«La Banque européenne d'investissement (BEI) et l'Institution de financement du développement (IFD) ont uni leurs efforts pour financer un programme d'investissement de 400 millions d'euros (euros), qui vise à moderniser les infrastructures de soins de longue durée et de soutien aux personnes âgées en Portugal », peut-on lire dans un communiqué publié lundi par la BEI.

Selon le document, le programme d'investissement couvre environ 150 projets, et les fonds "seront acheminés vers des entités du tiers secteur qui fournissent des services aux personnes âgées au Portugal, à savoir dans les domaines de la santé, du logement et de l'aide sociale".

La BEI précise qu '«elle accordera un prêt de 200 millions d'euros à l'IFD», des fonds qui «seront mis à la disposition des institutions financières portugaises qui les canaliseront vers des entités qui promeuvent la construction, la rénovation et la modernisation des infrastructures en question».

"Les intermédiaires financiers, qui seront sélectionnés dans le cadre d'un appel d'offres lancé par l'IFD, devront égaler le montant du prêt de la BEI, ce qui signifie qu'au total, jusqu'à 400 millions d'euros seront disponibles pour ce programme d'investissement", selon communiquée.

Selon le document, "le Portugal est le pays européen avec l'un des taux les plus élevés de personnes âgées en mauvaise santé (plus de 65 ans) et avec le taux de vieillissement le plus élevé, qui a atteint 153,2% en 2017".

«Le programme d’investissement se concentrera principalement sur des projets d’investissement de petite et moyenne envergure, d’un coût inférieur à 50 millions d’euros chacun, dont les bénéficiaires finaux seront des entités qui développent leur activité dans le secteur social et fournissent déjà soins de longue durée et services de soutien pour les personnes âgées », indique le communiqué de la BEI.

L'ancien secrétaire d'État adjoint aux finances Ricardo Mourinho Félix, vice-président de la BEI pour le Portugal, s'est dit «très heureux» que sa première annonce ait été «un partenariat avec l'IFD, qui vise à améliorer l'infrastructure au service des citoyens portugais. plus fragile ».

Henrique Cruz, président de l'IFD (qui sera intégré dans le futur Banco Português de Fomento) a déclaré que l'initiative est «décisive pour combler la défaillance du marché qui résulte de la très longue maturité de ce type de projets et de sa forte dépendance au soutien et l'investissement public », un écart qui« s'est accentué à l'époque de la covid-19 ».

JE // MSF

La subvention de contenu BEI et IFD de 200 ME pour soutenir la continuité des soins au Portugal apparaît en premier à Visão.