1-1-e1669908198824-png

José Cid présente aujourd’hui à Faro « 10 000 ans plus tard entre Vénus et Mars » avec orchestre

Sorti en 1978, l’album de José Cid sera interprété pour la première fois par un orchestre symphonique, suite à un défi lancé par le directeur du Teatro das Figuras, précise le musicien.

« C’est merveilleux. Après avoir fait tant de concerts, cette opportunité se présente. C’était un défi lancé par Gil [Silva]qui m’a dit qu’il avait un orchestre fantastique pour m’accompagner et j’ai accepté », a également déclaré le compositeur et producteur aux journalistes, après une répétition avec OCS au Teatro das Figuras.

Cependant, lors d’un concert dans lequel seul cet album sera joué, sans place pour jouer d’autres classiques de sa carrière, José Cid craignait que le public puisse s’attendre à entendre des chansons comme « Une cabane à côté de la plage » ou « Comment le singe aime les bananes ».

« J’ai un peu peur, les gens ne viennent pas en pensant qu’ils vont écouter du rock du bon vieux temps. Parce que si c’est le cas, un énorme gâchis est créé et ils doivent emporter cet album avec eux », a-t-il plaisanté.

Quant à la répétition avec OCS, le musicien de 80 ans s’est montré satisfait du résultat avec la fusion musicale, tant « les instruments du rock symphonique sont sophistiqués » et l’album, basé sur la science-fiction, « est du rock savant ».

Rui Pinheiro, chef d’orchestre principal de l’OCS, s’est également montré enthousiasmé par l’opportunité de présenter « une première mondiale », dans laquelle il y a « des éléments très expressifs dans les cordes, mais aussi dans les flûtes et les hautbois », ainsi que « des touches de fanfare et des mélodies « absolument géniales », a-t-il décrit.

« On parle d’un album absolument fantastique que je connais très bien et qui a un côté symphonique et orchestral qui fonctionne très bien. Le concert est pensé comme une symphonie, dans laquelle il y a une structure et une histoire qui se raconte du début à la fin. Ce ne sont pas des thèmes séparés et on parle effectivement de musique qui se prête à cette production », a-t-il expliqué.

Pour Rui Pinheiro, c’est « un chef-d’œuvre de la musique portugaise », donc le jouer maintenant, près de 50 ans plus tard, avec l’orchestre et José Cid « est un grand privilège », ne laissant aucun doute sur le fait que le concert « sera un événement ».

José Cid a également déclaré qu’il prépare un nouvel album qui s’appellera « Depois logo se ver », le titre du premier « single » à sortir étant « Nas noite de Lisboa ».

Interrogé sur son regard sur la création musicale actuelle au Portugal, José Cid a estimé qu’il y a une tendance à un certain dramatisme dans les nouvelles générations de musiciens, qui « sont très pleurnichards », avec toutefois des exceptions, comme Ana Bacalhau et Marisa Liz. , pointu.

« Le rock est vivant et de plus en plus nécessaire car la créativité est de plus en plus armée d’un sillage. Ils parient tous sur des ballades et sur des petits trucs comme ça, souffrants et très abattus par la vie », a-t-il conclu.

L’année prochaine, le musicien prévoit de sortir un album intitulé « TozéCid », avec des chansons qui ont été « laissées dans le Quarteto 1111, réenregistrées et complètement acoustiques », a-t-il déclaré.

« Nous avons récupéré des thèmes comme ‘Tout le monde et personne’ et ‘Lisbonne, an 3000’. Nous avons tout réenregistré et nos voix sont très bonnes », a-t-il conclu.

Le concert est prévu aujourd’hui à 20h45, sur Palco Sé, au début de la 7e édition du Festival F, qui se déroule jusqu’à samedi dans le quartier historique de Faro, avec neuf scènes où plus de 50 artistes et groupes se produiront effectuer.

L’entrée au festival est gratuite pour les enfants jusqu’à 12 ans, avec un billet d’une journée à 22 euros et un pass pour les trois jours du festival à 54 euros.

Le Festival F est organisé par la municipalité de Faro, le théâtre municipal de Faro, la société municipale de gestion d’équipements Ambifaro et la société de production Sons em Trânsito.

MAD // TDI

Articles récents