Fabian Federl avec l’article «The business», publié par la Süddeutsche Zeitung Magazin, a été le lauréat du côté de la presse allemande du prix, qui distingue chaque année des textes journalistiques publiés en Allemagne et au Portugal sur la culture, la société, l’économie et la politique de l’autre pays.

Dans cette première édition, environ 70 candidatures pour des textes publiés dans les médias allemands ou portugais ont été déposées entre le 15 avril 2020 et le 15 avril 2021.

Guilherme Correia da Silva (Rádio Renascença), avec «Onda verde se développe en Allemagne quelques mois après les élections. Pouvons-nous déjà parler du changement climatique? » a reçu le deuxième prix, et Valdemar Cruz, avec «Une (autre) bataille de Berlin», ouvrage publié par Expresso et Revista E, a été le troisième classé.

Les deuxième et troisième prix pour les journalistes allemands ont récompensé les travaux d’Elena Witzeck, avec «Mettez votre doigt dans la plaie jusqu’à ce que vous saigniez», publié par Frankfurter Allgemeine Zeitung, et Lisa Frieda Cossham, avec «Dancing by the sea», publié par Die Zeit.

Deux jurys indépendants, composés de cinq journalistes de chaque pays, étaient chargés de la sélection des articles.

Le jury portugais est composé de Mafalda Anjos, (Visão), Nuno Galopim (Expresso et RTP), Thomas Fischer (ancien correspondant de journal allemand et suisse au Portugal), Luísa Meireles (directrice de l’information de l’agence Lusa) et António Perez Metelo (journaliste et commentateur en économie).

Le jury allemand est composé de Cerstin Gammelin (Süddeutsche Zeitung), Heike Göbel (Frankfurter Allgemeine Zeitung), Ariel Hauptmeier (Reutlingen Reporting School), Michaela Küfner (Deutsche Welle) et Norbert Thomma (Tagesspiegel).

Le jury a reconnu l’opportunité et l’importance du travail de Joana de Sousa Dias, l’année où Angela Merkel, chancelière fédérale et leader exceptionnelle de l’Allemagne depuis 2005, quittera la scène politique, jugeant «nécessaire» un équilibre de son héritage en termes et économiques, mais aussi au niveau national, européen et international ».

«C’est précisément ce que – dans le meilleur style d’une agence de presse et de manière variée et bien fondée – Joana de Sousa Dias est capable de transmettre dans sa série d’articles. A travers des reportages, des études de cas et des analyses, elle parvient, en consultant plusieurs voix, à faire le point sur un héritage politique qui restera dans l’histoire de l’Allemagne et de l’Europe », selon la note d’annonce des lauréats.

En Allemagne, «The deal», de Fabian Federl, a été élu article gagnant par le jury à l’unanimité.

«Sur la base de très bons travaux de recherche, Federl analyse et rapporte les chemins de la migration de manière inhabituelle, sans glorifier les migrants ni censurer les entreprises. Il s’agit de clarification journalistique à son meilleur », explique la note.

«L’auteur n’adopte aucune position moraliste ni aucun ton accusateur, il se contente de le décrire. A ce «métier», d’ailleurs à peine évoqué – la mise à disposition de travaux bon marché en échange de la sécurité – Federl associe des expériences concrètes. De tous les articles, ce sera probablement l’enquête la plus ardue », ajoute le texte.

Dans chacun des pays, des prix de 2000, 1000 et 500 euros sont décernés, ainsi que, pour la première et la deuxième place, un voyage pour deux personnes en Allemagne ou au Portugal et, pour la troisième place, un dîner pour deux personnes. .

Le prix sera remis aujourd’hui aux lauréats à 19h00 à Lisbonne, lors d’une cérémonie privée à la résidence officielle de l’ambassadeur d’Allemagne au Portugal, et simultanément à Berlin.

Tous les articles sont consultables en portugais et en allemand sur la page du Prix du journalisme luso-allemand et les candidatures pour la deuxième édition sont désormais ouvertes jusqu’au 31 janvier 2022, pour les articles publiés entre le 16 avril 2021 et le 31 janvier 2022.

APL // LFS