1-1-e1669908198824-png
33931365_wm-8289285-7968395-jpg

IGAI, GNR et PSP veulent « lutter contre tout type de comportement discriminatoire » dans la police

L’inspecteur général de l’administration interne, Anabela Cabral Ferreira, le commandant de la Garde nationale républicaine, José Santos Correia, et l’inspecteur national de la police de sécurité publique, Pedro Clemente, se sont réunis cet après-midi pour analyser le plan élaboré par l’inspecteur général de l’intérieur (IGAI) pour prévenir toute forme de discrimination dans les forces de police.

La réunion a eu lieu deux semaines après qu’un rapport d’un consortium portugais de journalisme d’investigation, qui comprend des journalistes, des avocats et des universitaires, a rapporté que près de 600 membres du PSP et du GNR, la plupart actifs, utilisent les réseaux sociaux pour violer la loi en écrivant messages racistes et haineux.

« Les personnes présentes ont réitéré leur volonté véhémente de lutter contre tout type de comportement discriminatoire », indique l’IGAI, dans une note envoyée à Lusa après la réunion.

L’IGAI rappelle que la réunion a fait le point sur la mise en œuvre du Plan de Prévention des Manifestations de Discrimination dans les Forces et Services de Sécurité, qui existe depuis 2020 dans les forces de police, et a assimilé « des actions concrètes à mettre en œuvre, par chacune des forces de sécurité  » et en liaison avec l’IGAI « , mais ne précise pas lesquelles.

Selon l’IGAI, la rencontre visait à renforcer « la prévention et la lutte contre les comportements discriminatoires, incitant à la haine et à la violence contre certaines personnes ou diffusant des jugements offensants à l’honneur ou à la considération de tiers par des agents des forces de sécurité, suite à l’actualité récente de la prétendue publication de messages de ce contenu sur les réseaux sociaux ».

Selon l’enquête journalistique, plus de trois mille publications de soldats de la GNR et d’agents de la PSP, ces dernières années, montrent que les réseaux sociaux sont utilisés pour faire ce que la loi et le règlement intérieur interdisent.

Après la publication de l’ouvrage journalistique, le Gouvernement a annoncé que l’IGAI allait ouvrir une enquête sur cette affaire de publications sur les réseaux sociaux.

Le bureau du procureur général a également annoncé qu’il avait ouvert une enquête sur ces publications.

Le Plan de Prévention des Manifestations de Discrimination dans les Forces et Services de Sécurité est en vigueur depuis mars 2020 et est coordonné par l’IGAI, engageant la GNR et la PSP à renforcer les domaines d’intervention du recrutement à la formation, l’interaction des membres de les forces de sécurité avec les autres citoyens et entre eux (y compris sur les réseaux sociaux), de la promotion de l’image de la police et de la communication, aux mécanismes de prévention et à la surveillance des manifestations de discrimination.

Le plan, qui définit les domaines d’intervention, les objectifs et les mesures spécifiques liées au recrutement, à la formation et à la performance des éléments des forces de sécurité, a été préparé par l’IGAI et a bénéficié de la participation de la Garde nationale républicaine (GNR), de la Police de sécurité publique (PSP) et le Service des étrangers et des frontières (SEF).

Chaque force de sécurité dispose également d’agents des droits de l’homme qui sont en poste depuis avril 2021 et qui travaillent avec l’IGAI pour surveiller le plan de prévention de la discrimination de la police.

CMP //ZO

Articles récents