La plupart des hôpitaux des grands centres urbains n’assuraient que des services minimaux pendant le quart de nuit, en raison de la grève de la fonction publique, a déclaré à Lusa le coordinateur du Front commun des syndicats de l’administration publique.

« L’écrasante majorité des services étaient des services minimaux. L’équipe du matin commence maintenant avec les processus de remise des travailleurs et nous devons encore évaluer. Même ainsi, pendant la nuit, la grève a été assez expressive dans le secteur de la santé, dans la collecte des ordures, dans les centres éducatifs, dans les centres de surveillance électronique », a déclaré Sebastião Santana.

Selon le coordinateur du Front commun, ces données relatives à l’équipe de nuit démontrent l’équité de la grève avec une large participation des travailleurs.

« Ce que nous attendons pour la journée, c’est un grand impact également dans d’autres secteurs, ceux déjà plus traditionnels ouverts au public pendant la journée. Il va falloir évaluer, mais tout indique que ce sera une bonne grève de l’Administration Publique car les réclamations sont justes et c’est la preuve qui est opportune [a greve] à tel point que les travailleurs se joignent à la grève », a-t-il souligné.

Sebastião Santana a justifié la grève par une série de problèmes qui durent depuis plus de 10 ans et qui n’ont reçu aucune réponse de ce gouvernement et de ceux qui l’ont précédé.

« Nous parlons de la question des salaires. Il faut se rappeler que les travailleurs de l’administration publique vont en 13e année sans augmentation. Ce qui s’est passé au cours de cette période, ce sont deux mises à jour en fonction de l’inflation de cette année, sans jamais récupérer le pouvoir d’achat perdu », a-t-il déclaré.

De l’avis du coordinateur du Front commun, le gouvernement insiste sur une politique de dévalorisation des carrières, des travailleurs aux attaches précaires.

« Nous avons actuellement très près de 100 000 travailleurs en emploi précaire dans l’administration publique, malgré les programmes d’intégration qui ont eu lieu, qui n’ont pas répondu aux besoins et même dans ces programmes, des étapes comme la comptabilisation de l’ancienneté de ces les travailleurs doivent être terminés », a-t-il déclaré.

Sebastião Santana a également mis en évidence un ensemble de revendications distinctes telles que les remises sur l’ADSE, la question des congés des travailleurs et l’amélioration des services publics.

« Il y a ici un ensemble de questions qui, même si le budget de l’État pour 2022 n’existe pas maintenant, pourraient être résolues maintenant. D’abord parce que nous n’avons toujours pas épuisé le budget de l’État 2021 et qu’il y a beaucoup de choses qui devaient se passer et ne se sont pas produites, à savoir la question de la comptabilisation de l’ancienneté des travailleurs précaires intégrés et des militaires, qui partent la carrière militaire et rejoindre l’Administration Publique.

En revanche, souligne Sebastião Santana, « il faut baliser ce qui deviendra un futur Budget de l’Etat ».

« Les travailleurs n’accepteront pas la poursuite de cette politique de dévalorisation des travailleurs et des services publics », a-t-il conclu.

La grève de la fonction publique, programmée par le Front commun pour aujourd’hui, a débuté jeudi soir en fin de journée, alors qu’il y avait une large participation dans les secteurs de la collecte des ordures ménagères et de l’hygiène urbaine.

« Dans les premiers services de collecte nocturne à entrer en service — Almada, Amadora, Évora, Loures, Odivelas, Palmela, Moita et Seixal — il y avait une adhésion à 100 %, aucun service de collecte des ordures et d’hygiène urbaine n’étant effectué la nuit dans ces communes. », a indiqué le Syndicat national des travailleurs de l’administration locale et régionale (STAL), dans un communiqué.

Le Frente Comum (CGTP) réclame des augmentations de 90 euros pour tous les travailleurs et un salaire minimum de 850 euros dans l’administration publique, mais le gouvernement fera une actualisation des salaires de 0,9%.

Mercredi, un nouveau cycle de négociations s’est tenu avec l’équipe du ministère de la Modernisation de l’Etat et de l’Administration publique, mais le gouvernement n’a pas modifié sa proposition, avec une nouvelle réunion prévue la semaine prochaine.

La Fédération des syndicats de l’administration publique (UGT) avait également programmé une grève pour aujourd’hui contre la dévaluation des salaires et des carrières dans l’administration publique, mais l’a annulée la semaine dernière, compte tenu du scénario de dissolution de l’Assemblée de la République.

DD (PTA (RRA/SSM) // SB

Le contenu Hôpitaux des services minimaux de nuit en raison d’une grève de la fonction publique apparaît en premier dans Vision.