« Dans cette édition de Filo-Lisboa, fruit d’une association entre trois structures de trois pays différents (Allemagne, France et Portugal), la philosophie envahira les différents espaces du Teatro Municipal São Luiz, s’étalant sur les scènes, les publics, les écrans et foyers. Dans une relation qui se veut quotidienne et sans engagement, l’accessibilité est recherchée sans être facile et sans renoncer au plaisir », a indiqué l’organisation, sur le site de l’événement.

« Faire une chanson » est le titre de l’hommage à José Barata-Moura, qu’Alex d’Alva Teixeira interprétera le matin, dans la salle Mário Viegas, au cours de laquelle certaines des chansons du recueil de chansons pour enfants de l’auteur de « Fungaga » sera entendu.

Après ce programme pour les écoles, pour les enfants de 6 à 12 ans, il y aura une conférence pour les enfants des 3e et 4e années et pour le grand public, sous le titre « L’âge des pourquoi ».

« C’est du caca », sur le laid, de Vanessa Martins, et « C’est moi qui pense ici ! », sur l’interprétation, de Dina Mendonça, complètent le programme de la matinée.

L’après-midi, dans la salle « en ligne », c’est au tour de « Rue à sens unique », dans laquelle sera lue une partie de l’œuvre du philosophe Walter Benjamim (1892-1940).

Un face-à-face sur « Art et philosophie », en présentiel et en ligne, est la prochaine proposition dans laquelle la philosophie sera mise au défi d’illustrer les œuvres et de partager avec les artistes leurs réflexions, leurs doutes et leurs préoccupations.

Plus tard dans l’après-midi, dans la salle Bernardo Sassetti, Maribel Medes Sobreira parlera au public de la poésie de Yara Monteiro.

Suivra la projection du film « Ponto-morto », d’André Godinho, qui fera l’objet d’un entretien avec le réalisateur et João Constâncio.

Dans la salle Mário Viegas, il y aura ensuite une performance de Susana Mendes Silva qui parlera avec António Guerreiro.

La musique de Filipe Sambado sera également « en conversation » avec Nuno Fonseca, dans la salle Mário Viegas.

Avec une transmission en direct et en ligne, il y aura également des débats sous le thème « L’art peut-il vraiment transformer le monde ? ».

‘Online’ mettra en vedette Boris Groys et Béatrice Joyeux-Prunel, tandis qu’en personne il y aura Catarina Pombo Nabais et André Nabais.

« Comment allons-nous vivre avec le monde ? », avec Peter Trawny, Yves Michaud et André Barata (en personne) et Luísa Semedo (« en ligne »), est un autre des débats.

« Un manuel de survie » sur l’œuvre et la vie du compositeur et philosophe Xana, animé par Laura Falésia et la musique par Inóspita, fait également partie du programme, qui se terminera par le solo « Que pouvons-nous dire de Pierre », de Vera Mantero .

Dans ce spectacle, la chorégraphe et danseuse improvise au son d’un cours du philosophe français Gilles Deleuze.

Filo-Lisboa 2021 est organisé par le Goethe-Institut Portugal, l’Institut Français du Portugal et São Luiz Teatro Municipal et est organisé par Teatro Praga et André Barata.

CP // TDI