L’initiative est annuelle depuis 2010, avec une interruption en 2020 et 2021, en raison de la pandémie, après, en 2019, un hommage collectif rendu aux architectes de plus de 50 ans de vie associative.

Les années précédentes, un hommage a été rendu aux architectes Manuel Tainha (2010), Bartolomeu Costa Cabral (2011), Francisco Silva Dias (2012), Alcino Soutinho (2013), Raul Hestnes Ferreira (2014), Eduardo Souto Moura (2015), Gonçalo Byrne (2016), Nuno Portas (2017) et Álvaro Siza Vieira (2018), ont rappelé une déclaration d’OA envoyée à l’agence Lusa.

La Journée nationale de l’architecte « vise à célébrer chaque année la fonction sociale, la dignité et le prestige de la profession d’architecte au Portugal », marquant la date de publication du Statut de l’Ordre des architectes, le 03 juillet 1998.

La session officielle aura lieu à l’auditorium Nuno Teotónio Pereira, au siège national de l’Ordem dos Arquitetos, avec la présence, selon le programme, du président de l’association, Gonçalo Byrne, et de la sous-ministre des Affaires parlementaires, Ana Catherine Mendes.

Selon le conseil d’administration national, par la voix du président, Gonçalo Byrne, et de Jorge Figueira, responsable du département Culture chez OA, le choix d’Helena Roseta, 74 ans, est dû « à son parcours intense », qui l’a laissé  » une marque indélébile dans l’implication permanente dans les mouvements civiques, les causes sociales et l’activité politique ».

Le rôle d’Helena Roseta « a été décisif dans différents contextes historiques et politiques », où « elle a toujours été la voix de l’architecture dans la sphère sociale et urbaine, croisant cette exigence avec les exigences d’une vie politique active », ayant toujours maintenu « une infatigable et ton généreux, le postulat de tracer la difficile intersection entre politique et architecture, assumer frontalement sa condition de femme, dès le début, et avec cela aussi faire la différence ».

Helena Roseta a étudié l’architecture à l’Escola Superior de Belas Artes de l’Université de Lisbonne et a collaboré avec l’architecte Nuno Portas au Laboratoire national de génie civil et, plus tard, dans son atelier.

Il a également collaboré, entre autres, avec les architectes Maurício de Vasconcelos et Bruno Soares, dans la récupération de quartiers clandestins, et avec Sebastião Formosinho Sanches, dans un projet d’hôpital.

Elle a été conseillère à Lisbonne pour le PS (2009-2013), pour le mouvement Citoyens pour Lisbonne (2007-2009) et pour le PSD (1976-1978), maire de Cascais (1983-1986) et présidente de l’Ordem dos Arquitetos (2001-2007). ).

Elle a également été députée dans plusieurs législatures du PS, du PSD et de l’AD, dirigeante nationale du PS et du PSD, directrice du Jornal Novo (1978), dirigeante étudiante et secrétaire générale de l’Association des architectes portugais, avant le 25 avril.

L’architecte a reçu l’Ordre de la Liberté (2005), la Médaille du Mérite du Conseil de l’Europe (1982) et a publié l’ouvrage « Os Dois Lados do Espelho » (2001).

AG // MAG