Les travailleurs de TST, qui desservent la péninsule de Setúbal, ont prévu deux jours de grève aujourd’hui et vendredi pour exiger une mise à jour des salaires.

Avant même que l’entreprise ne fournisse des données à Lusa, João Saúde, de la Fédération des syndicats des transports et des communications (Fectrans), a déclaré, vers 7h30, que la grève des travailleurs de 24 heures, commençant à 03h00 aujourd’hui était entre 90% et 95%.

« L’adhésion est excellente. la plupart des conducteurs ont rejoint la grève. Les bus qui circulent sont destinés aux services de location et au transport scolaire », a-t-il déclaré.

Le dirigeant syndical a rappelé que le 20 mai, les travailleurs avaient donné 15 jours à l’entreprise pour répondre à la demande de mise à jour des salaires et, n’ayant pas reçu de réponse, ils ont décidé de procéder à un arrêt de travail.

« Les travailleurs avaient suspendu toute réclamation en raison de la pandémie de covid-19 jusqu’au 20 mai, jour où ils ont tenu une plénière et ont décidé de présenter une proposition à l’entreprise pour une revalorisation salariale de 50 euros pour le salaire des chauffeurs. Nous avons donné 15 jours à l’entreprise pour répondre ou remettre une contre-proposition, mais jusqu’à présent, cela ne s’est pas produit », a-t-il déclaré.

João Saúde a expliqué que les travailleurs exigent une mise à jour de leurs salaires car ils comprennent qu’« ils ne peuvent pas gagner le salaire minimum national », soulignant que le métier de chauffeur est un métier de grande responsabilité et soumis à un énorme effort en termes d’horaires.

En plus de la mise à jour des salaires, les travailleurs demandent la création d’un accord d’entreprise et la résolution de la situation des crédits en souffrance.

«Cette entreprise a toujours montré une volonté de créer un accord d’entreprise et de ne pas signer ou passer à un contrat de travail collectif pour le secteur privé des passagers. Sur la table, il y avait aussi la situation des crédits en souffrance par les travailleurs, les paiements des heures supplémentaires qui n’ont pas été effectués au fil des ans », a-t-il souligné.

TST, détenue par le groupe Arriva, développe son activité dans la péninsule de Setúbal, couvrant les municipalités d’Alcochete, Almada, Barreiro, Moita, Montijo, Palmela, Seixal, Sesimbra et Setúbal, et effectuant des services de transport de passagers, à travers différents itinéraires urbains, banlieue et rapide.

DD // ROC

Le contenu Greve dans TST avec 89,6 % d’utilisation des services de transport apparaît en premier à Visão.