Lewis Hamilton l’a encore fait au Grand Prix du Portugal aujourd’hui à Portimão. Remontant de la troisième place derrière Valterri Bottas (qui est arrivé troisième), le sept fois champion du monde au volant pour Mercedes a pris d’assaut sa 97e victoire en Grand Prix un après-midi rendu d’autant plus difficile par des vents forts.

Dites les rapports, c’était «une démonstration claire du désir inébranlable (de Hamilton) de décrocher un huitième titre mondial cette année».

Pour les fans qui regardaient la télévision, c’était de l’or pur.

A déclaré le joueur de 36 ans avec un salaire que Wikipédia évalue à 55 millions d’euros: «C’était une course si difficile, physiquement et mentalement. Je n’ai pas pris un bon départ et j’ai également perdu au redémarrage. Mais ce fut un excellent résultat à la fin.

« La journée n’a pas été parfaite et nous devons nous préparer maintenant pour le redressement rapide de l’Espagne ».

Le train en marche de la F1 va maintenant se retirer d’une ville qui a vu une fraction des revenus habituels d’un événement d’une telle ampleur sportive internationale grâce aux ravages de la pandémie.

Il y a seulement six mois, Hamilton a remporté le premier Grand Prix du Portugal – devant 27 000 spectateurs. Mais la «désorganisation» en matière de distanciation physique a vu les autorités se vouer que «cela n’arrivera pas la prochaine fois». Et ça n’a pas été le cas. La course d’aujourd’hui s’est déroulée sans le public car

Portimão est la seule municipalité du Portugal qui soit encore «verrouillée» au point de s’asphyxier. Les hommes d’affaires ont protesté tout au long du week-end, mais rien ne changera probablement avant jeudi, lorsque le Conseil des ministres se réunira pour évaluer les «chiffres» de la semaine.

[email protected]