Cette édition, qui aura lieu du 20 au 29 novembre, aura pour thème central «La ville d’Après», qui marquera le cycle de conversation du Forum do Real et sera la devise d’un programme spécial de films qui comprendra des œuvres de Pedro Costa, António Campos et Chris Marker, entre autres.

Avec Rivoli – Teatro Municipal do Porto comme espace central, l'événement conservera sa programmation dans les salles de Passos Manuel et au Planétarium de Porto, proposant, en parallèle, une édition en ligne qui rendra disponible une grande partie de la sélection en VoD (vidéo à la demande ).

Dans un communiqué, l'organisation précise que «La ville de l'après» concevra ainsi un programme qui examine les transformations de la représentation cinématographique des villes au cours du siècle dernier, de la frénésie de l'avant-garde dans les folles années 1920 au cinéma «lent» contemporain ».

«Le progrès, l'emploi, le désir de« qualité de vie »caractérisaient la ville idéalisée de la modernité, mais pour chaque rêve il y a toujours le moment de l'après: après l'exode rural; après des guerres fratricides; après les années bourgeoises folles; après l'urbanisation; après la gentrification et le tourisme de masse; après des crises politiques et économiques successives; la ville de l'après-affection, dans laquelle un couple est persécuté pour avoir inventé l'amour. Ce qui reste, c'est enfin une ville aliénée, engourdie et aseptisée », souligne-t-il.

Ce sera la ville qui alimentera la discussion du Forum du Real qui, cette année, aura la participation de Boaventura de Sousa Santos (sociologue), Paulo Pires do Vale (philosophe), Ana Aragão (architecte), Roger Koza (critique de cinéma) ), Pascale Cassagnau (historienne de l'art) et Maria João Madeira (programmatrice), entre autres.

Pour la première fois, et en réponse aux temps nouveaux, marqués par la pandémie de covid-19, le forum se tiendra dans un modèle mixte, avec une participation en ligne et en face à face.

En plus du débat, le festival présentera également un programme de films restreint qui vise à refléter certaines des approches les plus uniques de la ville à travers le cinéma et qui comprend, entre autres, «A Invenção do Amor» (1965), d'António Campos, «Juventude em Marcha »(2006), de Pedro Costa,« Killer of Sheep »(1978), de Charles Burnett,« La Jetée »(1962), de Chris Marker,« Millennium Mambo »(2001), de Hou Hsiao-Hsien, et «Les exilés» (1961), par Kent Mackenzie.

Le programme complet du festival sera présenté le 3 novembre, lors d'une conférence de presse.

Porto / Post / Doc est réalisé en partenariat avec la Mairie de Porto, avec le soutien du Ministère de la Culture et de l'Institut du Cinéma et de l'Audiovisuel et le mécénat de la Fondation La Caixa / BPI.

PM // JAP

Le contenu du Festival Porto / Post / Doc revient en novembre dans les salles de Porto apparaît d'abord à Visão.