L’arrêté signé par la directrice générale adjointe du patrimoine culturel, Rita Jerónimo, est appuyé par une proposition du Département des biens culturels de la Direction générale du patrimoine culturel (DGPC).

« L’inscription de la Festa das Rosas de Vila Franca à l’Inventaire national du patrimoine culturel immatériel répond aux critères […] concernant l’importance de la manifestation […] comme un reflet de l’identité de la communauté dans laquelle cette tradition est née et est pratiquée », lit-on dans l’annonce publiée aujourd’hui.

Le document met également en évidence « la production et la reproduction qui caractérisent aujourd’hui cette manifestation du patrimoine culturel », qui se traduit par « des pratiques transmises de manière intergénérationnelle au sein de la communauté, avec un recours privilégié à l’oralité et à l’observation et la participation directes ».

L’enregistrement maintenant formalisé fait suite à une demande faite par le Conseil paroissial de Vila Franca.

En mars, le conseil municipal de Viana do Castelo a approuvé à l’unanimité un avis positif, « exprimant son plein accord », cet enregistrement pour « viser la protection juridique de toute la symbolique et de l’expression culturelle que les festivals représentent aux niveaux local et national ».

La Festa das Rosas de Vila Franca, qui se tient depuis 399 ans dans la paroisse de Vila Franca, sur la rive gauche de la rivière Lima, à Viana do Castelo, a lieu en mai et ouvre le cycle festif à Alto Minho.

Le pèlerinage est connu pour ses paniers fleuris, composés de milliers de pétales de fleurs.

Les paniers, qui pèsent plus de 50 kilogrammes, sont portés sur la tête par de jeunes majordomes baptisés à Vila Franca, et qui fêtent leurs 19 ans en mai, dans une manifestation de « fierté et de foi ».

Les paniers de fleurs pour les fêtes commencent à être confectionnés des jours auparavant, une tâche qui implique toute la famille, amis et voisins, dans un véritable esprit d’entraide.

La majordome choisit les motifs du panier fleuri qu’elle offrira à Nossa Senhora do Rosário.

Les thèmes sont gardés secrets pour vous surprendre jusqu’au jour du cortège, et il y a toujours une saine rivalité car tous les majordomes veulent présenter le plus joli panier.

Après avoir été exposés dans les cortèges des fêtes, un moment qui jusqu’à l’arrivée de la pandémie de covid-19 attire chaque année des milliers de visiteurs à Vila Franca, les paniers fleuris sont exposés dans l’église paroissiale de la paroisse.

La Festa das Rosas est sous la responsabilité de la Confrérie de Nossa Senhora do Rosário, fondée en 1622 par des frères dominicains. Ses statuts stipulent que les majordomes doivent apporter des fleurs à Notre-Dame les jours de fête.

Pour cette raison, tous les majordomes prenaient grand soin d’apporter les plus belles fleurs et en grande quantité, qui étaient destinées à la décoration des autels, à la confection des ficelles et à l’ornement du cimetière et de sa moquette.

Au fil des années, la tradition a évolué, renforçant la qualité de fabrication des paniers portés sur la tête par les majordomes lors de ces processions.

Chaque jeune peut faire appel à des collègues et amis pour l’aider dans la tâche, compte tenu du poids de ces paniers, qui sont également supposés être des œuvres d’art populaire, réalisées par des brodeurs, également de Vila Franca do Lima.

ABC // TDI

Le contenu Festa das Rosas à Viana do Castelo classé comme patrimoine culturel immatériel apparaît en premier à Visão.