Viseu, 13 mai 2022 (Lusa) – La Fédération nationale des enseignants (Fenprof) se réunit à partir d’aujourd’hui jusqu’à samedi, à Viseu, lors du 14e congrès au cours duquel les besoins des enseignants et l’élection du prochain dirigeant seront au centre de la deux jours ouvrables.

Durant les deux jours du congrès, qui débutent par la séance d’ouverture prévue à 10h00 et un message du Président de la République, le débat sur différents thèmes est prévu, notamment la demande d’action de l’organisation syndicale et le programme d’action aux trois prochaines années.

L’un des principaux moments de la réunion sera l’élection de la nouvelle direction de la structure syndicale, qui pourrait avoir un nouveau secrétaire général après, en 2019, Mário Nogueira a été réélu pour ce qu’il a dit, à l’époque, était son dernier mandat.

Si la décision est confirmée, son successeur sera élu samedi et sera le quatrième secrétaire général de l’histoire de la Fenprof, mais les candidats ne seront présentés qu’au début de la deuxième journée de travail, marquée justement par l’élection du Secrétariat National. et les Conseils Nationaux et de Juridiction.

La réunion de deux jours sert également à discuter « des besoins de l’éducation » avec une attention particulière pour « les enseignants qui ne peuvent pas continuer à être un groupe professionnel oublié, qui est laissé pour compte », a anticipé le secrétaire général.

Dans la présentation du congrès, Mário Nogueira a déclaré qu’« il est nécessaire de rendre la profession attractive » pour que les enseignants qui sont partis reviennent, pour que ceux qui terminent le secondaire veuillent être enseignants.

« SON [também] J’ai besoin de chérir ceux qui sont et qui sont parfois oubliés », a-t-il déclaré.

Sous la devise que « L’éducation ne peut pas attendre ! », la Fenprof veut « lutter contre les inégalités, accentuées par la pandémie », au sens de « valoriser la profession ».

Parmi les solutions qui seront évoquées lors de la réunion, figure « l’amélioration des conditions de travail, par une véritable lutte contre la précarité, en recomposant la carrière, qui a été déconstruite par les gouvernements successifs au cours des dernières décennies ».

Mário Nogueira a également souligné la nécessité « d’un investissement efficace dans l’éducation et dans la valorisation de la profession enseignante » et a défendu qu' »il est temps d’être le temps des enseignants! », étant le mot d’ordre qui traversera les travaux de ce congrès qui préparera le syndicat d’action dans un avenir proche.

Le 14e congrès, qui se déroule à l’Expocenter de Viseu, a confirmé la présence de 667 délégués, dont 85% sont élus par les écoles, et compte également avec la présence de 25 organisations nationales et 24 organisations internationales, de 15 pays principalement en Europe, Afrique et Amérique du Sud.

La clôture des travaux a lieu en fin d’après-midi samedi, en présence de la secrétaire générale de la CGTP-IN, Isabel Camarinha.

IYN/MYCA // ZO