Le programme AERT du Portugal, qui signifie «soutien extraordinaire au revenu des travailleurs», est étendu aux personnes touchées depuis janvier de cette année.

La nouvelle est venue ce matin de la ministre du Travail Ana Mendes Godinho et à la suite du tollé politique généré la semaine dernière lorsque le gouvernement a «  contesté  » la constitutionnalité de trois diplômes conçus pour aider des milliers de personnes qui n’ont pas pu obtenir le soutien dont elles avaient besoin (cliquez ici).

A déclaré Mme Mendes Godinho: «Nous voulons garantir que les baisses de revenus ressenties à la suite de l’enfermement 2020/2021 soient prises en compte pour la définition de la pension alimentaire et avec des paiements avec effets rétroactifs, afin de garantir que celui qui a demandé (de l’aide) en janvier et ne l’a pas reçu est couvert ».

Le ministre a ajouté que les personnes qui ne pouvaient pas prouver leur revenu en 2019 pour montrer comment leur revenu 2020/2021 avait été affecté ont également «un moyen d’être couvert».

Cette évolution est presque certainement due à la «mauvaise presse» reçue dans ce qui, à toutes fins utiles, se lit comme un gouvernement socialiste refusant le soutien financier à ceux qui en avaient le plus besoin (cliquez ici).

Mais savoir si cela se traduit réellement par quelque chose de très efficace est une autre question.

Expliquez les rapports, AERT «implique une prise en charge comprise entre 50 et 501,16 €« étant soumis à la condition de ressources, dans la plupart des situations ».

Lors de l’audition au parlement, Mme Mendes Godinho a déclaré que le gouvernement préparait un nouveau mécanisme «pour simplifier les acomptes provisionnels pour le règlement des dettes envers la sécurité sociale» ne nécessitant plus de garanties. Il y a maintenant une forme d ‘«octroi tacite» en cours, a-t-elle expliqué, pour faire avancer les choses plus rapidement.

Le ministre a profité de l’occasion pour souligner à nouveau les explications données la semaine dernière par le Premier ministre António Costa – selon lesquelles la sécurité sociale a déjà dépensé des millions de plus qu’elle ne le fait habituellement en trois mois en réponse aux besoins suscités par les restrictions gouvernementales liées à la pandémie.

Depuis janvier, a-t-elle déclaré, un total de 951 millions d’euros a été versé aux personnes, ce qui se traduit par «59% de plus que la moyenne des dépenses mensuelles (de la sécurité sociale) en 2020».

[email protected]