1-1-e1669908198824-png

Exposition sur Amália aux musées Chapelaria et Calçado prolongée après 8 600 visites

Gérés par cette municipalité du district d’Aveiro, les deux musées adjacents ont ouvert l’exposition en mars et prévoyaient de l’ouvrir au public en août, mais ont décidé de prolonger la période de visite car cette exposition inédite, conçue spécifiquement pour les équipements culturels susmentionnés , a enregistré une « grande fréquentation », avec une fréquentation supérieure à la moyenne.

S’adressant à Lusa, la directrice du Musée Chapelaria, Tânia Reis, a déclaré : « Jusqu’au 30 juillet, l’exposition a été visitée par plus de 8 600 personnes. De ce nombre, nous soulignons les visiteurs de plus de 65 ans, dont beaucoup se sont rendus à São João da Madeira spécifiquement pour visiter l’exposition ».

Le même responsable a noté que la plupart de ces visites se faisaient « en famille », bien que l’exposition ait également reçu « beaucoup de groupes organisés », venant de foyers, d’institutions sociales et de voyagistes.

« L’exposition devait se terminer maintenant, le 14 août, mais, compte tenu de cette affluence, notamment de la part de la communauté émigrée en période estivale, il a été convenu avec la Fondation Amália Rodrigues que l’exposition ne se terminerait qu’en décembre », explique-t-il. Tania Reis.

Cette décision a également été influencée par la prévision selon laquelle le niveau de la demande des émigrants portugais sera à nouveau important « au moment de Noël », lorsqu’une grande partie de la communauté émigrée revient au pays pour passer les vacances avec sa famille. Il devrait en être de même avec le public étranger, à en juger par les visiteurs de 20 nationalités que l’exposition a accueillis jusqu’en juillet, avec une prédominance de touristes espagnols, français et brésiliens.

L’extension du spectacle a été convenue avec la Fondation Amália Rodrigues qui, en tant que propriétaire des centaines de pièces de la chanteuse de fado réunies à cet effet dans les deux musées, a fourni des vêtements, des bijoux mais aussi des chaussures. Rien que dans cet espace, l’exposition rassemble 219 paires de chaussures de la chanteuse qui, ayant vécu entre 1920 et 1999, a eu une carrière internationale et était considérée comme une diva de la musique.

Ce statut est pourtant relativement méconnu des plus jeunes, comme le souligne Tânia Reis : « L’exposition a été très pédagogique pour le public scolaire car une grande partie des enfants et des jeunes qui nous ont visités ne connaissaient pas l’artiste. C’est pourquoi lors de nos visites d’écoles, en plus du rôle d’Amália Rodrigues dans l’élévation du Fado au rang de patrimoine mondial, nous avons abordé des sujets tels que l’émancipation des femmes et la période de l’Estado Novo ».

L’exposition « Amália Mulher » est désormais visible jusqu’à fin décembre 2022, toujours du mardi au dimanche, à des prix allant jusqu’à huit euros – selon que le billet ne concerne qu’un seul musée ou les quatre équipements culturels que la municipalité gère dans la ville Ville. Le dimanche matin, entre 10h00 et 12h30, l’entrée est gratuite.

Tânia Reis a ajouté que les visiteurs doivent compter sur une situation qui, n’étant pas sous le contrôle des musées, est pourtant fréquente depuis mars : « Il n’est pas rare que des groupes terminent cette visite en chantant du fado. C’est une action spontanée, motivée soit par les paroles que nous présentons dans les panneaux de l’exposition, soit par les souvenirs que la vie et l’œuvre de cette grande femme leur évoquent ».

AYC // TDI

Articles récents