Les exportations portugaises de chaussures ont augmenté de 27,5 %, à 957 millions d’euros, au premier semestre par rapport à la même période l’an dernier, enregistrant « la meilleure performance de tous les temps », a annoncé aujourd’hui l’association du secteur.

Dans un communiqué, l’Association portugaise de la chaussure, des composants, de la maroquinerie et des substituts (APICCAPS) indique que, jusqu’en juin, le Portugal a exporté 40 millions de paires de chaussures d’une valeur de 957 millions d’euros, ce qui représente une croissance de 22% et 27,5%, respectivement, en quantité et en valeur.

« Il s’agit de la meilleure performance jamais réalisée par les chaussures portugaises sur les marchés étrangers, dépassant même le maximum historique de 2017 », souligne-t-il.

Par rapport à 2019, avant la pandémie, les exportations portugaises de chaussures augmentent de 12,2 %.

Jusqu’en juin, le Portugal exportait plus de 95 % de sa production de chaussures vers 170 pays sur les cinq continents.

Selon l’association, la chaussure portugaise « se développe sur pratiquement tous les marchés les plus pertinents ».

« En Europe, la croissance atteint 26,2%, avec un accent sur la croissance en Allemagne (+17% à 218 millions d’euros), en France (+31% à 185 millions d’euros) et aux Pays-Bas (+31,2% à 146 millions d’euros). De même, la bonne performance du Royaume-Uni se poursuit : croissance de 34 % à 55 millions d’euros », explique-t-il.

Le « plus gros fait marquant » est cependant la croissance des chaussures portugaises sur les marchés extra-communautaires, notamment aux États-Unis, où la hausse en glissement annuel jusqu’en juin était de 66 %, à 55 millions d’euros.

A noter également la progression des ventes au Canada (+32% à 13 millions d’euros) et au Japon (+45% à 5 millions d’euros), soulignée par APICCAPS comme traduisant « une excellente ‘performance' ».

Cité dans le communiqué, le président de l’association, Luís Onofre, affirme qu’il estime que 2022 sera « une année de forte affirmation de la chaussure portugaise sur les marchés étrangers ».

« Les données du premier semestre 2022 confirment que la chaussure portugaise a fait ses devoirs pendant la pandémie et, par conséquent, gagne du terrain sur ses concurrents les plus directs », estime-t-il.

Pour autant, le dirigeant de l’association prévient qu’il faut être attentif aux signes extérieurs : « La pandémie, la guerre en Ukraine et l’inflation sont des raisons plus que suffisantes pour faire preuve de prudence dans les affaires », souligne-t-il.

Pour le président de l’APICCAPS, « pour que le secteur continue sa bonne performance sur les marchés extérieurs, il doit renforcer son engagement dans la promotion du commerce extérieur ».

« En outre, les investissements que nous prévoyons de réaliser au cours des deux prochaines années en termes de numérisation et de durabilité – 140 millions d’investissements totaux – créeront les conditions pour que le Portugal soit, de plus en plus, une référence internationale dans le développement d’excellentes chaussures. », ajoute-t-il. .

PD // JNM