1-1-e1669908198824-png
15131564_wm-8328648-9741621-jpg

Euthanasie : Le décret publié précise que les délais sont comptés en jours ouvrés

Ce sont deux des changements soulignés aujourd’hui par Chega et confirmés par Lusa entre la formulation finale fixée par la Commission des affaires constitutionnelles mercredi – sans opposition de ce parti – et le décret publié dans Diário da Assembly of the Republic un jour plus tard.

Par exemple, dans les articles relatifs à l’ouverture de la procédure clinique et à l’avis du médecin-conseil, le mot « utiles » a été ajouté aux délais établis pour chacune de ces étapes.

En réponse à Chega, la députée PS Isabel Moreira a défendu aujourd’hui que dans les procédures administratives « il découle de la loi » que ces journées sont utiles, considérant qu’il ne s’agit que d’une question formelle.

En revanche, dans tout le texte, l’expression « maximum » est retirée de certaines procédures, par exemple dans l’article sur la confirmation par un médecin spécialiste où il est désormais écrit que cet avis « est établi dans les 15 jours ouvrables » et non « dans un délai maximum de 15 jours » tel qu’il était dans la version approuvée par le comité.

Une autre modification concerne l’article sur le procès-verbal, où le décret ajoute qu’il est obligatoire en cas de révocation, en plus des deux situations déjà prévues dans la rédaction définitive : « dans les cas où la procédure est terminée sans que le décès soit survenu assistance médicale du patient, soit sur décision médicale » ou « avis défavorable de l’AVC [Comissão de Verificação e Avaliação dos Procedimentos Clínicos de Morte Medicamente Assistida]🇧🇷

En plus de ces altérations, en comparant les documents, Lusa a trouvé quelques changements liés à la ponctuation, des changements dans les verbes tels que « falar » pour « dialogar », ou « indicados » pour « designados », ou des précisions en portugais.

Par exemple, à l’article 16 sur « l’inscription clinique spéciale », la version initiale approuvée par le comité établissait les éléments nécessaires à cette démarche, dont l’expression « entre autres », qui a entre-temps été retirée du décret.

Dans l’article 21 relatif à l’objection de conscience des professionnels de santé, il était initialement prévu que « le refus du professionnel doit être communiqué au patient dans un délai n’excédant pas 24 heures », remplacé par « dans les 24 heures ».

Chega a annoncé aujourd’hui qu’il se plaindra de la rédaction finale fixée par les députés pour la loi sur l’aide médicale à mourir car il a identifié « trois changements significatifs dans le texte final », et estime que le président de la République ne recevra le diplôme que l’année prochaine.

Le Règlement intérieur de l’Assemblée de la République stipule que, s’il y a des réclamations pour inexactitudes, celles-ci peuvent être présentées par tout député « jusqu’au troisième jour ouvrable après la date de publication à l’Agenda du texte définitif », intervenue le mercredi.

Il appartiendra alors au président de l’Assemblée de la République de statuer sur les réclamations dans un délai de 24 heures, « les députés réclamants pouvant saisir la plénière ou la Commission permanente jusqu’à la réunion qui suivra immédiatement l’annonce de la décision ». ”.

ARL/SMA // JPS

Articles récents