«Cela pourrait être à l'ICNF, cela pourrait être dans une organisation distincte. Nous étudions et, à ce stade, il sera prématuré de prendre un autre type d'engagement publiquement », a déclaré la ministre de l'Agriculture, Maria do Céu Antunes, à Lusa.

Selon le ministre, l'objectif du changement est de "valoriser le rôle" de la Direction générale de l'alimentation et du vétérinaire (DGAV) ", qui a actuellement la surveillance des animaux domestiques, en ce qui concerne le bétail.

"C'est avec l'élevage que nous nous concentrons et nous nous attachons à pouvoir garantir la santé animale et végétale, en suivant notamment les processus d'exportation", a souligné le ministre de l'Agriculture.

Maria do Céu Antunes s'est entretenue avec l'agence Lusa à l'issue d'une visite à Herdade Vale da Rosa, dans la commune de Ferreira do Alentejo, district de Beja, concernant le transfert de la surveillance des animaux domestiques au ministère de l'Environnement.

Le gouverneur a annoncé, jeudi, au parlement, que les animaux de compagnie cesseront d'être sous la juridiction de la DGAV et passeront sous la tutelle du ministère de l'Environnement, après avoir été interrogé sur la mort de dizaines d'animaux dans des abris illégaux dans le Santo Tirso, suite à l'incendie.

Aujourd'hui, le ministre a déclaré que le gouvernement étudie toujours la possibilité de transmettre la surveillance des animaux domestiques à l'ICNF ou à un autre organisme, donc «il est trop tôt» pour annoncer les décisions.

Soulignant que la législation visant à promouvoir le bien-être animal des animaux domestiques a changé en 2016, Maria do Céu Antunes a estimé qu '«il existe un ensemble de législations antérieures qui n'ont pas encore été harmonisées».

"De toute évidence, nous devons distinguer ce qu'est la production, le bien-être animal et le bétail, à savoir avec les animaux de compagnie", a-t-il déclaré.

«Les animaux sauvages et la conservation de la nature sont du côté de l'Environnement et de l'ICNF. Par conséquent, il semble que nous ayons raison de concentrer les institutions du ministère de l'Agriculture sur ce qui doit être leur rôle », a-t-il ajouté.

En ce sens, a-t-il souligné, les agences agricoles doivent «garantir des systèmes alimentaires sûrs, la quantité et la qualité des aliments qui non seulement servent de base à la consommation nationale et qui conduisent à une diminution des importations et nous aident à équilibrer la balance commerciale».

Interrogé sur les critiques de divers secteurs et partis concernant les changements annoncés, le ministre a répondu qu '"il serait impensable de démanteler un ministère représentatif d'un secteur très dynamique et résilient".

«Alors que les biens généraux de l'économie reculent, de janvier à mai, d'environ 18% du point de vue des exportations, le complexe agroalimentaire ne recule que de 0,3% et, si l'on parle de valeurs accumulées, il progresse de 4,2%», remarqué.

Concernant la visite à Herdade Vale da Rosa, le ministre a souligné qu'il s'agissait d'un «investissement majeur dans la production de raisin et de raisin à valeur ajoutée, en particulier pour les marchés d'exportation».

"L'entreprise est également dans un processus évolutif pour développer une économie circulaire, profitant de ce produit pour fabriquer des raisins secs, qui au Portugal n'ont pas cette production, et des vinaigres qui ressemblent à ceux que l'Italie fabrique vieillis en fûts de chêne", a-t-il souligné.

SYM // JNM

Le contenu du gouvernement étudie le transfert de la tutelle des animaux domestiques à l'ICNF ou à un autre organisme apparaît en premier à Visão.