E-Redes, anciennement EDP Distribuição, a maintenu sa proposition d’investissement de 550 millions dans le réseau, entre 2023 et 2025, selon un document mis en consultation publique aujourd’hui par l’Autorité de régulation des services énergétiques (ERSE).

Ainsi, la proposition de Plan de Développement et d’Investissement du Réseau National de Distribution d’Electricité, PDIRD-E 2020 – Actualisation 2022, « ne modifie pas le montant des investissements à réaliser sur le triennat 2023-2025, qui s’élève à un total de 550 millions d’euros. » d’euros aux coûts totaux, tels qu’inscrits dans le PDIRD-E 2020 homologué, soit au niveau du coût total, soit au niveau du coût annuel dans cette période, respectant ainsi la recommandation de l’avis ERSE au premier proposition de PDIRD-E 2020 afin de garantir la neutralité du Plan en termes d’impact tarifaire », souligne le régulateur, dans un document publié sur son site internet.

Selon l’ERSE, « les exercices de mise à jour des plans de développement et d’investissement dans les réseaux électriques, prévus par la loi, doivent inclure les mesures nécessaires pour garantir l’adéquation du réseau et la sécurité d’approvisionnement, en se concentrant toutefois uniquement sur l’horizon temporel du PDIRD-E sur lequel portent les mises à jour ».

Dans ce cadre, le « 29 juin 2022, et portant sur l’horizon d’investissement 2021-2025, le PDIRD-E 2020 a été approuvé par le Secrétaire d’Etat à l’Environnement et à l’Energie, comprenant les différents programmes et projets d’investissement qu’il contient, qui s’élèvent à à un total de 888,8 millions d’euros de coûts totaux, après l’opérateur de RND [rede de distribuição de eletricidade, ou seja a E-Redes] procéder à une réduction de 119 millions d’euros par rapport au montant prévu dans sa proposition initiale, conformément aux recommandations contenues dans l’avis émis par l’ERSE ».

L’ERSE a ensuite souligné que, le « 15 juillet 2022, l’opérateur RND a soumis à l’ERSE sa proposition de ‘PDIRD-E 2020 – Mise à jour 2022’, sur laquelle l’ERSE est chargée d’organiser une consultation publique, pendant 30 jours avant la préparation de le rapport de celle-ci, suivi de l’émission de l’avis respectif ».

« Sur la base des résultats de la consultation publique, l’ERSE émettra un avis non contraignant, dans lequel elle pourra recommander des modifications à la proposition de mise à jour du PDIRD-E 2020 présentée par l’ORD », « l’approbation de la proposition respective étant en cours ». au membre du Gouvernement responsable par le secteur de l’énergie », a indiqué le régulateur dans un communiqué, sollicitant les commentaires de toutes les parties intéressées, jusqu’au 28 septembre 2022.

ALYN // MSF