Le distributeur NOS Audiovisuais projettera, entre juillet et novembre, au moins une douzaine de films portugais, dont «Surdina», «Golpe de Sol» et «O Ano da Morte de Ricardo Reis», a été annoncé aujourd'hui.

Le plan de première est publié à un moment où le réseau d'expositions de cinéma commercial est encore à moitié gazeux, car les trois plus grands exploitants – NOS Lusomundo Cinemas, Cineplace et NLC – n'ont pas encore rouvert les théâtres, bien qu'ils puissent l'avoir fait depuis le 1er juin, après la levée des restrictions en raison de la covid-19.

En supposant qu'en juillet la plupart des cinémas rouvriront, NOS Audiovisuais reprend le calendrier des premières cinématographiques portugaises, notamment parce qu '«il y a de la place pour d'autres films dans des cinémas plus commerciaux» et, pour le moment, «il n'y en a pas encore de grands «blockbusters» », a déclaré Saul Rafael, directeur marketing, à Lusa.

Le 2 juillet, "Faz-me Companhia" sera présenté en avant-première, le premier long métrage de Gonçalo Almeida, présenté pour la première fois en 2019, à Motelx, suivi le 9 juillet par "Surdina", de Rodrigo Areias , avec l'argument de Valter Hugo Mãe, qui aura une série de projections dans un ciné-concert, avec le guitariste Tó Trips, qui signe la bande originale.

Le 23 juillet, "Patrick" sera présenté en avant-première, que l'acteur Gonçalo Waddington a réalisé et emmené au festival de Saint-Sébastien en 2019, et le 30 juillet, le documentaire de Diogo Varela Silva "Zé Pedro Rock" arrivera en salles. n'roll ”, sur le guitariste de Xutos & Pontapés décédé en 2017.

En août, les premières de «Impossibilidade de Estar Só» (jour 6), de Sérgio Graciano, «Golpe de Sol» (jour 13), de Vicente Alves do Ó, et «Alice New York et autres histoires» (jour 20) ), par Tiago Durão.

Sérgio Graciano, qui tourne actuellement "Salgueiro Maia – O Implicado", sortira un autre film cette année: "O Som que Descente da Terra", le 17 septembre.

L'adaptation cinématographique du roman «O Ano da Morte de Ricardo Reis», de José Saramago, de João Botelho, sera présentée en avant-première le 24 septembre.

En octobre, la première de «Sombra», de Bruno Gascon, avec Ana Moreira, est prévue, basée sur l'histoire de la disparition de l'enfant Rui Pedro, dans les années 1990.

Pour novembre, la première de «Amadeo», de Vicente Alves do Ó, sur Amadeo de Souza-Cardoso est prévue.

Saul Rafael explique que le calendrier de la première a finalement été repoussé à ces mois à cause de la covid-19, depuis la fermeture des cinémas.

Concernant la reprise de l'activité des exploitants de salles de cinéma, Saul Rafael admet qu '«il y a un travail pour reconquérir les téléspectateurs, qui dépendra des conditions de sécurité et du contenu», mais il espère que ces premières de production nationale motiveront un voyage au cinéma.

"Sans grande concurrence et sans" requins "dominant le" box-office ", l'opportunité s'ouvre pour des films" de niche ", pour des" étrangers "et pour le cinéma portugais", a-t-il déclaré.

L'officiel rappelle qu'aller au cinéma «a toujours été un acte social, de partage, de fête, et les gens ont besoin de quitter la maison. Voir un film dans une pièce est sans pareil ».

Selon les données les plus récentes de l'Instituto do Cinema e Audiovisual, le réseau d'expositions de cinéma au Portugal compte 150 salles, 537 salles et plus de 99 000 places.

SS // MAG