Jeudi, le parlement a adopté une résolution du CDS-PP recommandant au gouvernement de présenter un projet de loi pour la restructuration du Service des étrangers et des frontières (SEF), le PS et la députée Joacine Katar Moreira votant contre.

Présent dans la discussion, le ministre de l’Administration interne, Eduardo Cabrita, a estimé que la réforme ne doit pas passer par l’Assemblée de la République, uniquement dans le cas d’une demande d’appréciation parlementaire, puisque le SEF «n’est pas une force de sécurité », Mais plutôt un« service de sécurité ».

Le président de l’Union pour la carrière d’enquête et d’inspection du Service des étrangers et des frontières (SCIF-SEF), Acácio Pereira, a déclaré à Lusa que cette décision parlementaire est la «démonstration que la raison est du côté» des inspecteurs, qui ont toujours a soutenu que la restructuration du SEF devait être portée devant l’Assemblée de la République.

Acácio Pereira a également déclaré que «le ministre fait une crise de colère» dans ce cas de SEF, soulignant que «les politiciens doivent gouverner conformément à la loi».

Le président du syndicat le plus représentatif des inspecteurs de la SEF a également déclaré que le ministre avait menti au parlement en déclarant qu’il avait tenu des réunions avec tous les syndicats de travailleurs de la SEF.

Selon Acácio Pereira, il n’y a eu qu’une «réunion» en décembre avec les syndicats, qui «n’était rien de plus qu’une conversation»

«Les choses sont sérieuses et il [Eduardo Cabrita] cela n’a pas été grave », a-t-il soutenu.

Jeudi, le ministre a annoncé que le diplôme organique qui créera le nouveau Service des étrangers et de l’asile (SEA), qui succédera au SEF, sera approuvé d’ici la fin du premier semestre de cette année.

Eduardo Cabrita a également avancé que les processus de transfert des inspecteurs actuels du Service des étrangers et des frontières à d’autres entités se dérouleront jusqu’à la fin de l’année « avec la sauvegarde de la carrière, des droits et du respect du service qu’ils ont fourni à Portugal et aux Portugais « .

La résolution du Conseil des ministres qui définit les orientations politiques pour la création de l’EES, qui succédera au SEF, a été publiée le 14 avril à Diário da República et établit «les pierres angulaires d’une séparation organique très claire entre les fonctions de police et les fonctions administratives d’autorisation et de documentation des immigrés ».

La résolution, qui officialise l’intention du gouvernement, détermine lesquels des pouvoirs de police du SEF seront transférés à la Garde nationale républicaine, à la police de sécurité publique et à la police judiciaire, ainsi que les pouvoirs qui seront transférés à l’Institut des registres et notaires, avec le nouveau Service des étrangers et de l’asile ayant des «tâches techniques et administratives».

CMP // HB