1-1-e1669908198824-png

Des libraires avec de bonnes attentes de vente au Salon du livre de Porto

Francisco Reis, libraire chez Poetria, estime que ce sera une année « extraordinaire », semblable à la Foire du livre de Porto en 2021, lorsque l’impact de la pandémie se faisait encore sentir.

« Pendant le covid-19, le salon a dépassé nos attentes et nous pensons qu’il en sera de même cette année », a-t-il déclaré, évoquant que, malgré le décès récent d’Ana Luísa Amaral, ce salon sera « un hymne à la joie ».

Selon Francisco Reis, Poetria aura de nouveaux livres, certains du nouvel éditeur – Fresca -, qui cherche à lancer de nouveaux poètes, comme le nouvel ouvrage de Minês Castanheira, « No Principle Era a Dança », une nouvelle édition de « Merda para as Musas », de João Coles, ainsi qu’une nouvelle édition du livre de Francisca Camelo « L’importance du petit-déjeuner ».

Poetria éditera également le livre « Le plus beau métier du monde », de Dina Ferreira, l’ancienne propriétaire de Poetria, qui sera présenté le 11 septembre par le journaliste Miguel Carvalho.

Duarte Pereira, de Livraria Snob, apporte également des livres de Livraria Saudade, qui distribue des éditeurs brésiliens au Portugal, et a déclaré à Lusa que l’événement 2021 était « le meilleur de tous ». Le libraire croit toujours que 2022 sera également un succès.

« Je pense que les résultats seront bons. Je pense, bien sûr, à tous les facteurs qui affectent cette année le portefeuille du lecteur […] et l’incertitude de ce qui va arriver, mais je crois que ça peut bien se passer, car c’est une rencontre, une fête où les gens se reverront après un certain temps », a-t-il déclaré.

Pour Duarte Pereira, le concept de la Feira o Livro do Porto et « cette indépendance », avec la municipalité prenant la direction de la foire, est ce qui le motive à participer et à ne pas être à une autre foire du livre, comme celle de Lisbonne, qui se dérouleront simultanément.

Comme la Foire du livre de Porto est sous l’influence de la poésie, l’un des points forts que Duarte Pereira fait est « Uma couteau dans les dents », d’António José Forte.

Cátia Monteiro, de Livraria Flâneur, participe depuis 2015 au Salon du livre de Porto et suppose que les attentes pour cette année « ne sont pas aussi élevées » qu’en 2021, une « année extraordinaire » où tout s’est « très bien » et « a même dépassé les attentes qui étaient déjà élevés », en termes de ventes.

« Dans le passé, il y avait plus de pouvoir d’achat que cette année. Je pense que cette année, les gens réfléchiront mieux avant de faire un achat, que ce soit la question monétaire et la question de la guerre et tous les problèmes auxquels nous sommes confrontés nous rendent plus pessimistes et, peut-être, nous accordons moins d’attention à ce qui, dès le départ, ne cela ne semble pas si essentiel à notre vie quotidienne », estime-t-il.

Nuno Faria, coordinateur de la programmation de la Foire du livre de Porto, souligne qu’il s’agit d’un événement « très recherché » et attendu dans la ville et que « ça marche beaucoup » comme « presque un ballon à oxygène » pour les libraires, brocanteurs libraires et petits projets.

« Malgré le moment dans lequel nous vivons, qui n’est pas facile, avec une plus grande liberté de mouvement et aucune restriction, nous nous attendons à avoir beaucoup de public […] et je pense que ce sera une année complète », a-t-il déclaré.

La Foire du livre de Porto 2022 honore et évoque l’écrivaine et poétesse Ana Luísa Amaral (1956-2022) et c’est « le grand moment fort » et le « centre de cette édition » de l’événement, assume Nuno Faria.

Le premier week-end, un grand programme lui est consacré, avec plusieurs spécialistes, des conversations et la projection du documentaire dédié à l’écrivain.

Une autre figure marquante du Salon du livre est le poète et essayiste Manuel Gusmão, qui aura une exposition à la Bibliothèque municipale Almeida Garrett, inaugurée vendredi à 17h00, le jour de l’ouverture de l’événement au Jardim do Palácio de Cristal.

Le cinéma, avec le soutien de la Cineclube do Porto, le programme littéraire centré sur l’auditorium de la Bibliothèque Almeida Garrett et les deux programmes de cours – « O Sentido da vida é só chant », dédié à la poésie, et « Escrever Brasileiro em Língua Minha » avec l’évocation de 200 ans d’indépendance du Brésil, sont d’autres temps forts de la foire qui propose une centaine d’activités culturelles.

La Foire du livre de Porto se déroule jusqu’au 11 septembre.

CCM // TDI

Articles récents