Le président de l’Association nationale des communes (ANMP), Manuel Machado, s’est inquiété aujourd’hui du manque de temps pour appliquer les dotations financières mises à disposition par le Plan de relance et de résilience (PRR).

« Le PRR doit avoir une exécution d’ici 2026. Pour être exécuté, et dans le cas des travaux publics, qui ont des règles très restrictives et chronophages, je crains qu’il n’y ait pas le temps d’appliquer les milliards du ‘bazooka désigné’. ‘ », a déclaré Manuel Machado aux journalistes, à l’issue de la réunion du Conseil d’administration de l’Association, aujourd’hui à Coimbra.

Selon le maire socialiste, qui est en fin de mandat à la Chambre de Coimbra et à l’ANMP après avoir échoué dimanche à être réélu pour un troisième mandat dans cette commune, les fonds du PRR sont mis à disposition par tranches, lors de l’exécution de la précédente.

« Puisqu’il existe une règle de fonctionnement qui détermine que le transfert des fonds se fait par tranches, sur preuve de l’exécution de la tranche précédente, je suis évidemment concerné », a-t-il souligné.

Soulignant que 2026 « c’est déjà demain », Manuel Machado a estimé qu’il faut avoir achevé les projets d’exécution, avec un degré de maturité, des approbations, des lancements d’appels d’offres, de l’argent disponible « et cela prend du temps ».

Le président de l’ANMP craint que, « s’il y a de l’argent, il n’y ait pas d’exécution dans les délais de ces actions, ce qui est crucial », bien qu’en ce qui concerne les communes la « grande généralité soit attentive et attachée à la pleine mise en œuvre de l’application de la loi PRR ».

« Le message véhiculé est qu’il est nécessaire d’accélérer l’exécution des projets, même pour les candidatures qui n’ont pas de financement alloué, il est nécessaire d’aller de l’avant et de prendre des risques, car c’est fondamental et dans l’intérêt national que cela se fasse. « , il a dit.

« Comme 2026 est très proche, s’il n’y a pas d’accélération, comme il n’y a pas de temps à perdre, le risque est aggravé », a ajouté Manuel Machado, souhaitant que « le marché réagisse bien, car il y a pénurie de main-d’œuvre et manque de coût des matières premières ».

Selon le président de l’ANMP, toute la recommandation est d’accélérer la préparation des processus de passation des marchés publics et l’ouverture des procédures obligatoires, et d’accélérer l’exécution concrète ».

Manuel Machado a également annoncé que l’ANMP tiendra son congrès les 11 et 12 décembre, à Aveiro, au sein duquel seront installés les nouveaux organes sociaux, issus des élections locales de dimanche dernier.

AMV // JEF