« Notre ‘monsieur’ a dit que nous ne parlions que du prochain match après ce match », a déclaré le bassiste du groupe, Jay (João Nobre), lors d’une rencontre avec la presse, quelques heures avant que le groupe ne monte sur la scène principale du festival. Vivant, se déroulant sur la Promenade du Bord de mer d’Algés.

Les six membres du groupe, qui portaient des t-shirts de l’équipe de football portugaise, ont laissé la porte ouverte à la possibilité de donner plus de concerts.

Le chanteur, Pacman (Carlos Nobre, que le public connaît désormais sous le nom de Carlão), a expliqué que le groupe avait décidé de se réunir pour le concert du festival Alive, 12 ans après la fin du groupe, car « il y a eu un moment où tout le monde J’étais face à là ».

«Nous avons fini par ne jamais avoir de dernier concert, un véritable adieu. C’est le moment. Nous sommes très routiniers, nous avons tout pour donner ce concert et boucler un cycle », a-t-il déclaré.

Da Weasel, formé au début des années 1990, a annoncé en 2009 vouloir faire une pause, après des années consécutives de concerts et d’enregistrements.

L’année suivante, la fin du groupe est officiellement annoncée, laissant aux fans la discographie éditée jusque-là – six albums studio, un EP et deux DVD live – et des chansons comme « Good Bless Johnny », « Dúia »,  » Agora e pour toujours (la passion) », « Gueule de bois », « Je le donne avec mon âme », « Dialectes tendres » et « Tu es cool ».

Le concert de retrouvailles du groupe a été annoncé en 2019 et devait avoir lieu en juillet 2020. Cependant, la pandémie de covid-19 a fini par le reporter à 2022.

Selon Jay, ce furent « deux ans de grandes attentes, de grandes angoisses ». « C’était dur, mais c’est fini. C’est presque, on n’y pense même plus », dit-il.

Sans vouloir ouvrir le jeu par rapport à de futurs concerts ou albums, le bassiste a partagé que, « au début de l’année prochaine », une « biographie autorisée du groupe » sera publiée.

Quant à la possibilité que les milliers de personnes qui ont épuisé la capacité du festival aujourd’hui soient là juste pour les voir, Carlão a déclaré qu’il ne pouvait pas relier une chose à l’autre.

Cependant, il a partagé que, « depuis 2019 », les six membres du groupe ont ressenti « une incroyable poussée d’amour et d’énergie de toutes les régions du pays ».

Lors d’une visite du lieu, plusieurs personnes portent des «t-shirts» Da Weasel.

Adriana Costa et Rui Chanfana sont deux de ces personnes. Ils ont acheté un billet en 2019, lors de l’annonce du concert, dans un colis contenant également un « t-shirt » avec la date de début du concert : le 11 juillet 2020.

Rui a vu « beaucoup de concerts » de Da Weasel, mais il ne se souvient pas quand était le dernier. Aujourd’hui, il estime que le groupe « va surprendre » et rejoint Adriana, lorsqu’elle dit que « ce sera fantastique, mémorable ».

Rui pense que ce concert sera « le seul, malheureusement », Adriana pense toujours qu’il pourrait y en avoir plus.

Les deux sont venus de Felgueiras, avec plusieurs amis, dont João Carvalho et Ana Baptista. Ils avaient aussi des billets achetés en 2019 et « 12 ans d’attente pour ce concert ».

Aujourd’hui, João s’attend à ce que « la normale du meilleur groupe portugais de tous les temps, sur scène, l’énergie de toute la formation éclate, comme ils ont éclaté il y a 15 ans ».

Pour Ana, ce sera le premier concert de Da Weasel. Il s’attend à ce que ce soit « un grand concert, un peu influencé par lui [João]”.

Quant à la possibilité de les voir sur scène plus souvent après aujourd’hui, João Carvalho soutient que « ça ne peut pas passer sans [os Da Weasel] remonter là-haut [ao Norte do país]”.

« Da Weasel avait une base de fans très solide dans le Nord. Il y a beaucoup de gens ‘de là-haut’ qui ne sont pas venus et qui méritent un concert là-haut, à Porto », a-t-il soutenu.

Teresa Matos et Tiago Gaspar avaient également un billet pour voir Da Weasel en 2020, « dès le premier jour [em que foram postos à venda]”.

« Je suis allé acheter les billets », se souvient Tiago, qui n’a pas vu le groupe en live depuis 2004, lors d’un concert à Mação.

Comme tant d’autres fans, Tiago espère également que le groupe continuera après aujourd’hui, mais il trouve cela « difficile ». « Je pense [este concerto] C’est pour se souvenir du bon vieux temps », a-t-il dit.

Teresa Matos estime que « ce sera comme une étoile filante ».

«Ils se présenteront de temps en temps, et de temps en temps, nous aurons la chance de les voir. Mais ce ne sera pas un retour normal », a-t-il déclaré.

Ce n’est qu’après le concert d’aujourd’hui que l’on saura si cette « étoile filante » brillera plus souvent dans le ciel, ou si elle était autrefois sans exemple.

Le concert de Da Weasel est prévu à 21h00 et sera diffusé sur RTP1 à partir de 22h00.

Avant que le groupe ne monte sur scène, le documentaire « Da Weasel (Agora e para semper », d’Antena3, écrit par Bruno Martins, réalisé par Catarina Peixoto et illustré par António Piedade, sera projeté au festival.

Les fans avec qui Lusa a parlé s’attendent à entendre des thèmes tels que « Tas na boa », « Tout le monde », « Duía », « Devinez qui est de retour », « Casa (Viens faire semblant) », « Selectah », « Service »

La 14e édition de NOS Alive a débuté mercredi et se termine aujourd’hui. En plus de Da Weasel, la programmation d’aujourd’hui comprend également Imagine Dragons, Two Door Cinema Club, Caribou, Parcels, Manel Cruz, Phoebe Bridgers, DJ Vibe, Salvador Martinha, Marco Rodrigues, Cintia et Russa, entre autres.

JRS // MAG