1-1-e1669908198824-png

Crise/Energie : Deco applaudit le retour au marché régulé du gaz naturel mais demande une baisse de la TVA

S’adressant à Lusa, Ingride Pereira, avocate à l’association de protection des consommateurs, a déclaré qu ‘ »en ce moment, c’est sans aucun doute la meilleure option pour les consommateurs, de pouvoir revenir sur le marché réglementé car le tarif réglementé est le moins cher et le plus accessible ». .

« Nous pensons que cette mesure est positive et bénéfique pour les consommateurs », a-t-il souligné.

Le gouvernement a annoncé aujourd’hui qu’il proposera la levée des restrictions légales existantes, pour permettre l’accès des familles et des petites entreprises au marché réglementé, compte tenu des augmentations annoncées mercredi.

« Bien que nous considérons la mesure comme positive, nous comprenons que le Gouvernement aurait pu aller plus loin, afin de réduire le taux de TVA sur la facture d’électricité et de gaz, et nous pensons que cette mesure serait également strictement nécessaire, compte tenu de cette situation sans précédent et situation exceptionnelle dans laquelle les consommateurs ont été constamment confrontés à des hausses de prix des services publics essentiels », a déclaré le juriste, indiquant que « d’autres pays ont également fait de même ».

Pour Ingride Pereira, la question des critères d’accès au tarif social du gaz doit également être repensée. « Dans le cas de l’électricité, les ménages qui ont un revenu annuel égal ou inférieur à 5 808 euros peuvent accéder au tarif social et cette possibilité n’existe pas dans le gaz », et « il est seulement possible d’utiliser le tarif social, étant le bénéficiaire de certaines prestations sociales, mais ce revenu annuel n’est pas pris en compte », a-t-il dit.

« Nous pensons que les critères d’accès au tarif social du gaz devraient être les mêmes que ceux de l’électricité pour soutenir davantage de consommateurs et de familles face à ces augmentations », a-t-il souligné.

Interrogé sur les hausses annoncées par les entreprises qui fournissent du gaz, comme EDP, qui augmenteront les prix à partir d’octobre, en moyenne de 30 euros par mois, taxes en sus, l’avocat de Deco a déclaré que « compte tenu de la pénurie de gaz russe et de l’augmentation de l’inflation qui s’est produite » il est compréhensible « que ces augmentations se soient produites, effectivement parce que sur le marché de gros les prix du gaz ont atteint des valeurs très élevées, avec une augmentation d’environ 150% ».

Pour l’association, il était également « inévitable que le gouvernement adopte des mesures pour atténuer l’impact que ces augmentations auront sur les familles portugaises, qui ont connu de nombreuses augmentations ces derniers temps en nourriture et biens essentiels ».

Ces augmentations inquiètent l’association « qui reçoit constamment des demandes d’aide de consommateurs qui ont déjà des difficultés à payer leurs factures et avec ces augmentations les difficultés vont augmenter, et il était indispensable que le Gouvernement adopte des mesures », a-t-il garanti.

En outre, a-t-il indiqué, « il est important que les consommateurs restent attentifs au marché, qu’ils effectuent des simulations pour vérifier quel tarif est le moins cher et le plus adapté à leurs habitudes de consommation et qu’ils essaient de rechercher la meilleure solution ».

« Le gouvernement a décidé de proposer la levée des restrictions légales existantes, afin de permettre l’accès au marché réglementé pour les familles et les petites entreprises. [do gás natural]a annoncé aujourd’hui le ministre de l’Environnement, Duarte Cordeiro, lors d’une conférence de presse.

Selon le responsable, la mesure concerne 1,5 million de clients, avec une consommation annuelle égale ou inférieure à 10 000 m3.

Dans le cas de l’électricité, depuis 2018, il est possible de passer du marché libre au tarif équivalent au tarif réglementé, c’est-à-dire qu’en restant client d’une entreprise, le consommateur peut bénéficier du tarif défini par l’Entidade Reguladora dos Serviços Energétiques (ERSE).

En juin, Deco a lancé une pétition pour que la même chose soit autorisée dans le cas du gaz naturel, car les tarifs sur le marché réglementé sont devenus l’option la moins chère pour la plupart des consommateurs nationaux, par rapport au marché libéralisé.

L’objectif est que la mesure entre en vigueur le 1er octobre, pour une durée de 12 mois, et il est nécessaire de faire un changement législatif.

ALYN (MPE/PE) //JNM

Articles récents