Le Syndicat des magistrats du parquet (SMMP) a défendu aujourd’hui la suspension de toutes les diligences et jugements pendant l’état d’urgence, avec uniquement des actes de procédure urgents, dans un régime similaire à celui du printemps dernier.

«Compte tenu de l’état actuel de la pandémie [de covid-19], cela n’a pas de sens de continuer à mobiliser des milliers de personnes pour s’adresser aux tribunaux ou aux services du député, afin de mener à bien des due diligences ou des jugements. Il y a des courts avec des atriums et des salles d’essai pleines de monde, sans que les conditions de désinfection, d’éloignement et de ventilation des espaces soient assurées. Dans presque tous les courts, la température à l’entrée n’est même pas mesurée. Il faut que le gouvernement prenne des mesures urgentes », indique le SMMP, dans un communiqué.

Pour le SMMP, le nombre récent d’infections par le SRAS-COV-2 et l’augmentation exponentielle des patients covid 19 sont «extrêmement préoccupants et nécessitent des mesures immédiates», d’autant qu’au Portugal «le degré de contagion est désormais parmi les plus élevés au monde. monde ».

«Des mesures doivent être prises rapidement, sinon nous nous dirigerons vers la catastrophe. Comme les experts le comprennent, ce n’est qu’avec un confinement plus rigoureux qu’il est possible d’inverser l’escalade de la pandémie dans le pays. Nous ne pourrons pas arrêter les chaînes de contagion si nous continuons à faire la même vie que nous avions auparavant. Il faut réduire l’activité au minimum, jusqu’à ce que la réponse du Service National de Santé se stabilise », ajoute le SMMP, présidé par António Ventinhas.

Le syndicat révèle qu’au quotidien il a connaissance « d’un nombre croissant de magistrats et de magistrats infectés » par le nouveau coronavirus.

«Les images d’hôpitaux surpeuplés et le nombre de décès quotidiens sont des signes extrêmement inquiétants. Au vu de l’état actuel de la pandémie, cela n’a pas de sens de continuer à mobiliser des milliers de personnes pour aller devant les tribunaux ou vers les services du député », insiste le SMMP, raison pour laquelle il fait valoir que« toutes les diligences et jugements doivent être suspendus pour la période en enfin l’état d’urgence », avec seulement des actions urgentes, similaires à ce qui s’est passé lors de la première vague de la pandémie

Le SMMP avertit cependant que «la possibilité étendue de recourir à des moyens de communication à distance pour effectuer une diligence raisonnable n’était même pas prévue dans le cadre réglementaire actuel», rappelant que le gouvernement «n’a pas écouté les organes représentant le pouvoir judiciaire et les fonctionnaires». sur la question.

«Ce qui a été démontré après l’arrêt de mars, c’est que les tribunaux (magistrats et procureurs et fonctionnaires) ont pu après la réouverture faire les efforts nécessaires pour récupérer les procédures suspendues. La santé et la vie des citoyens sont plus importantes que les statistiques annuelles de la justice », conclut le conseil d’administration du SMMP.

Au Portugal, 9 465 personnes sont déjà décédées sur les 581 605 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

FC // HB

Le contenu Covid-19. Le syndicat parlementaire demande la suspension de la diligence raisonnable et les jugements apparaissent en premier à Visão.