« Notre souci était de notifier les cas positifs. Il y a du travail à faire pour récupérer tous ces négatifs qui n’ont pas été notifiés, en raison de l’impossibilité. Ce n’était pas par incompétence, ce n’était pas par mauvaise volonté, c’était à cause de l’impossibilité de procéder à cette notification », a déclaré Clélio Meneses.

Selon un communiqué, le responsable gouvernemental a pris la parole après avoir été interrogé par des journalistes en marge d’une visite à la Casa de Saúde de São Miguel, à Ponta Delgada.

Le secrétaire régional a indiqué que le travail de notification des cas négatifs « est en cours » et a renforcé que le « souci » de l’hôpital de Ponta Delgada était de communiquer les cas testés positifs au covid-19, afin d’éviter que ces personnes « ne restent dans un situation d’un certain risque de contamination par d’autres personnes ».

Clélio Meneses a considéré l’attaque comme un « problème grave », qui nécessitait une « réponse immédiate », « de jour comme de nuit », pour « éviter d’autres dommages » à d’autres entités du Service régional de santé ou au « Gouvernement lui-même régional ».

« La situation est en train d’être résolue, mais il a fallu beaucoup aux techniciens de la région et, dans ce cas, à HDES pour surmonter ce problème, qui est en train d’être surmonté afin que nous puissions maintenir la sécurité de quelque chose qui est, en ce moment , indispensable qu’ils soient les communications de test » au covid-19, a-t-il souligné.

Le 24 juin, le gouvernement des Açores a fait savoir qu’il avait détecté « une tentative d’intrusion externe dans le système informatique » de l’hôpital de Ponta Delgada, pour laquelle un plan d’urgence a été activé.

« Après avoir détecté une tentative d’intrusion externe dans le système informatique de l’Hôpital do Divino Espírito Santo de Ponta Delgada, le Conseil d’administration informe qu’il fonctionne avec des contraintes, résultant de la nécessité de le défendre et de repousser toute action malveillante », lit-on dans la note envoyée aux rédactions ce jour-là.

Samedi, le président du gouvernement des Açores, José Manuel Bolieiro, s’est déclaré préoccupé par la cyberattaque « grave » et a estimé qu’il était important que la région « se prépare correctement à ces attaques informatiques, qui sont évidemment malveillantes ».

L’archipel compte actuellement 305 cas positifs actifs, 295 à São Miguel, cinq à Faial, deux à Graciosa, un à Terceira, un à São Jorge et un à Santa Maria.

RPYP (APE) // MCL

Covid-19 : une cyberattaque contre l’hôpital de Ponta Delgada retarde la publication des résultats des tests apparaît d’abord à Visão.