Le retour au bureau chez les trois opérateurs de télécommunications historiques se fera sur un modèle hybride, NOS ayant déjà entamé le processus, tandis que chez Altice Portugal il démarre lundi et chez Vodafone Portugal à la fin du mois.

« Les salariés de NOS sont revenus dans les bureaux le 6 septembre, dans un modèle qui combine deux jours de travail hebdomadaire en présentiel avec du travail à distance, en alternance pour garantir les règles de sécurité qui s’appliquent toujours », a déclaré le directeur des ressources humaines de opérateur, Isabel Borgas, à Lusa.

« Les gens sont organisés en différents groupes de travail, répartis sur les jours de la semaine, ce qui permet de contrôler la capacité des bâtiments, de maintenir la distance de sécurité recommandée et, en même temps, de favoriser l’interaction et le travail d’équipe », a expliqué le responsable. , notant qu' »il n’y a pas de places fixes attribuées aux employés, et les postes de travail sont utilisés dans un régime de ‘hot desk' ».

Les garages, a-t-il précisé, « seront ouverts à tous les salariés jusqu’à leur capacité maximale, en maintenant une flexibilité dans les horaires d’entrée et de sortie pour éviter la concentration des personnes sur les transports en commun et l’accès aux bâtiments » et « ils restent toujours toutes les initiatives liées à l’amélioration du nettoyage des bâtiments et des modifications de leur système de ventilation sont en vigueur ».

NOS « voit les bureaux comme des laboratoires vivants d’innovation et de co-création, où se développent des relations étroites indispensables à l’équilibre individuel de chacun » et, par conséquent, « nous avons travaillé sur une solution qui s’adapte à la phase actuelle de la pandémie, mais qu’il est flexible pour évoluer », a souligné Isabel Borgas, à la veille de l’assouplissement de certaines mesures de restriction du covid-19.

« Pour NOS, le plus important était de garantir, désormais, que les salariés puissent être à nouveau ensemble, en toute sécurité », a conclu Isabel Borgas.

À son tour, une source officielle d’Altice Portugal a déclaré à Lusa que le retour dans les bureaux « aura lieu à partir du 20 septembre prochain », c’est-à-dire lundi, « afin de s’assurer qu’à partir du 1er octobre tous les employés sont en rotation. calendrier et avec des équipes en miroir, adoptant ainsi un modèle hybride de travail en face à face et à distance ».

La source du propriétaire de Meo a déclaré que « ce processus prendra en compte toutes les directives et recommandations émises par les autorités compétentes, à savoir par la DGS [Direção Geral de Saúde] et par le Gouvernement ».

Altice Portugal a souligné que, « afin de garantir la sécurité de tous les employés », il continuera à « pratiquer des horaires flexibles, permettant de retarder les déplacements jusqu’au bureau, notamment en ce qui concerne l’utilisation des transports en commun ».

De plus, le propriétaire de Meo « maintient une remise importante pour les employés sur les forfaits de télécommunications et assure la disponibilité des outils nécessaires à l’exercice de leurs fonctions dans un régime de télétravail, tels que les ordinateurs, les téléphones portables, les services avec accès Internet et accès VPN. entreprise, garantissant ainsi toutes les conditions techniques pour l’exercice du travail à distance ».

L’entreprise précise également qu' »elle n’exige aucun certificat de vaccination de ses employés, fournisseurs, clients ou visiteurs qui visitent ses installations ».

Dans le groupe Vodafone, le retour au bureau débute le 27 septembre.

« Après un an et demi de télétravail, la quasi-totalité des salariés de Vodafone qui sont restés en télétravail retrouveront le bureau dès le 27 dans un modèle hybride, c’est-à-dire réparti entre télétravail (60%) et présentiel. travail (40 %) », a déclaré à Lusa l’administratrice responsable des ressources humaines, Luísa Pestana.

«Basé sur des piliers de confiance et d’autonomie, la principale préoccupation de Vodafone lors de la conception de ce modèle était d’assurer un bon équilibre entre la présence au bureau et le télétravail, en supposant une plus grande flexibilité face aux changements survenus dans la société depuis le début de ce modèle. pandémie », a-t-il ajouté.

En ce sens, « il n’y a pas de jours fixes au bureau, ce qui donne aux employés la liberté de choisir, semaine par semaine, quels jours ils souhaitent travailler à domicile ou s’ils préfèrent le travail en face à face », a expliqué Luísa Pestana.

« La présence au bureau sera soumise à une inscription préalable sur une plateforme numérique interne par chaque salarié, afin de s’assurer que le taux d’occupation des espaces de travail n’excède pas 50 %, non seulement pour respecter les règles de sécurité du Conseil Général de Santé. , mais aussi parce que le changement disruptif que nous vivons nous oblige à transformer la finalité d’utilisation des grands espaces ouverts de postes de travail individuels à des espaces de travail collaboratifs, facilitant l’interaction dans un même espace entre équipes pluridisciplinaires », a-t-il souligné.

Vodafone a un programme « continu » d’adaptation des espaces de bureaux, « avec la création, la modification ou l’agrandissement d’espaces spécifiques pour : la collaboration (espaces sans moniteurs individuels, avec système de projection collective et tableaux d’écriture), la concentration (les postes fonctionnent avec un moniteur) et réunions ».

ALU // MSF

Contenu Covid-19 : Le retour au bureau chez les opérateurs de télécommunications dans un modèle hybride apparaît d’abord dans Visão.