Dans un communiqué de presse, le bureau de Pedro Catarino a déclaré que «le représentant de la République n'a aucune légitimité procédurale pour soulever, devant la Cour constitutionnelle ou tout autre organe judiciaire, la question de la constitutionnalité ou la légalité de simples« résolutions »du Conseil de Gouvernement régional ».

La Cour constitutionnelle (TC) a statué cette semaine que les autorités açoriennes avaient violé la constitution en imposant une quarantaine obligatoire de 14 jours à ceux qui arrivaient dans la région en raison de la pandémie de covid-19, une décision qui émanait d'une résolution du Conseil du gouvernement régional. .

Le communiqué du bureau de Pedro Catarino indique que la décision du CT «ne se prononce sur aucun diplôme régional», qui est soumis aux «pouvoirs de signature, de veto ou d'inspection» attribués au représentant de la République.

La note précise que le TC "n'était pas au courant du recours en ce qui concerne" le système de protection civile des Açores, car il n'a pas compris qu'il avait soulevé un "réel problème de constitutionnalité".

Depuis le 26 mars, tous les passagers arrivant aux Açores étaient obligés de rester 14 jours en confinement dans un hôtel indiqué par l'exécutif açorien, comme mesure restrictive pour arrêter l'évolution de la pandémie du covid-19, ayant les frais d'hébergement passait à être payé par les passagers ne résidant pas dans l'archipel à compter du 8 mai.

La décision du TC fait suite à un appel du ministère public (MP) contre une décision prise par le tribunal judiciaire de Ponta Delgada de libérer un homme qui se plaignait de la quarantaine de 14 jours imposée par le gouvernement des Açores.

Alléguant une «privation illégale de liberté», l’homme a présenté une demande de libération immédiate («habeas corpus») contre l’imposition du Gouvernement des Açores.

Le tribunal judiciaire de Ponta Delgada a fini par lui donner des motifs et ordonné sa libération, mais le député a fait appel au TC, qui en vient maintenant à dire que la mesure de quarantaine obligatoire imposée par le gouvernement des Açores viole la constitution.

Les Açores enregistrent un total de 179 cas d'infection par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, responsable de la maladie covid-19, dont 16 décès. Actuellement, il y a 19 cas positifs actifs, tous sur l'île de São Miguel.

RPYP (SO / JME) // MLS

Le contenu Covid-19: Représentant de la République aux Açores sans «légitimité procédurale» concernant les quarantaines inconstitutionnelles apparaît en premier à Visão.