Le président de la République a promulgué aujourd'hui le diplôme du gouvernement qui crée un soutien extraordinaire à la reprise progressive des entreprises, suite à la crise pandémique, mais il a préféré l'extension du régime simplifié de licenciement jusqu'à la fin de l'année.

Selon une note publiée par la Présidence de la République, Marcelo Rebelo de Sousa a promulgué le diplôme qui «crée un soutien extraordinaire pour la reprise progressive de l'activité dans les entreprises en situation de crise économique avec réduction temporaire de la période normale de travail».

Le chef de l'Etat a justifié la promulgation du document par le «souci d'amélioration immédiate des revenus», bien que «avec des effets réducteurs potentiels sur l'univers des bénéficiaires», et «l'urgence de ne pas interrompre ce qui a été un coussin social essentiel pour plus huit cent mille ouvriers ».

Cependant, le Président a défendu «la prolongation du régime de licenciement simplifié actuel, jusqu'à la fin de l'année», justifiant la préférence par «des raisons substantielles et de continuité administrative».

Un soutien extraordinaire à la reprise progressive de l'activité économique remplacera, à partir d'août, le régime simplifié de «  licenciement '' créé par le gouvernement pour aider les entreprises suite à l'arrêt de l'activité dans presque tous les secteurs, en raison du confinement promulguée pour atténuer la propagation de la pandémie.

Avec le nouveau régime, les entreprises peuvent, entre août et décembre, réduire les heures de travail, mais pas suspendre les contrats, comme le prévoit le «licenciement» simplifié, régime qui, à son tour, prend fin ce mois-ci.

Les entreprises dont les pertes de facturation sont égales ou supérieures à 40% ont droit à une aide de la sécurité sociale en fonction des heures non travaillées.

Les travailleurs à horaire réduit reçoivent au moins 77% de leur rémunération en août et septembre et au moins 88% entre octobre et décembre.

Pour les entreprises ayant une rupture de chiffre d'affaires égale ou supérieure à 75%, en plus de la contribution de la Sécurité Sociale sur les heures chômées, une aide complémentaire est attendue pour une partie des heures travaillées (35%).

AFE // SR

Le contenu de Covid-19: PR promulgue un soutien extraordinaire à la reprise mais a préféré une prolongation de la «mise à pied» simplifiée qui apparaît en premier à Visão.