L'application de dépistage 'StayAway Covid' a déjà été téléchargée par plus d'un million de personnes, dix-neuf jours après son lancement, a annoncé aujourd'hui l'administrateur de l'Institut des Systèmes et Génie Informatique, Technologie et Science (INESC TEC).

S'adressant à l'agence Lusa, Rui Oliveira a déclaré que l'application représentait aujourd'hui un total de 1 030 824 «téléchargements» sur les systèmes d'exploitation iOS et Android.

«Nous sommes très satisfaits, même si je ne suis pas vraiment surpris. L'application est une aide à la population portugaise, mais les cinq millions de Portugais restants (qui ont des «smartphones») sont toujours portés disparus », a-t-il déclaré.

L'application mobile, lancée le 1er septembre, permet de suivre, rapidement et anonymement et grâce à la proximité physique entre les «  smartphones '', les réseaux de contagion par covid-19, informant les utilisateurs qu'ils ont été, au cours des 14 derniers jours, dans le même espace que quelqu'un infecté par le nouveau coronavirus. Son installation est volontaire.

Selon l'administrateur de l'institut de Porto, les interactions dans l'application se poursuivent, avec «plusieurs dizaines» de médecins générant déjà des codes.

A Lusa, le 8 septembre, le président des services partagés du ministère de la Santé (SPMS) a déclaré que la ligne SNS 24 avait déjà reçu 20 appels de personnes qui, via l'application, avaient été informées qu'elles avaient été en contact avec une personne infectée.

«Il y avait 20 personnes qui, depuis le début du projet, ont appelé SNS 24, disant que l'application les avait informés qu'ils avaient eu un contact à risque», a déclaré Luís Goes Pinheiro, ajoutant que, cette semaine, neuf patients avaient introduit l'application. code qui vous permet d'alerter les personnes avec qui vous avez été au cours des 14 derniers jours.

Le jour du lancement de l'application, le Premier ministre António Costa a estimé que l'installation de l'application «Stayaway Covid» sur les téléphones portables était un «devoir civique» pour arrêter la pandémie jusqu'à ce qu'un vaccin existe.

"Comprenez que c'est un devoir civique de télécharger cette application et de signaler s'ils viennent à être diagnostiqués positifs", a déclaré António Costa, lors de la cérémonie en présence de la ministre de la Santé, Marta Temido.

Cependant, l'organisation de protection des consommateurs Deco Proteste a émis des réserves quant à l'installation de cette application sur les téléphones mobiles, invoquant la possibilité d'une utilisation non déclarée et abusive des données personnelles par Google et Apple.

La pandémie de covid-19 a déjà fait au moins 953 025 décès et plus de 30,5 millions de cas d'infection dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

Au Portugal, 1 899 personnes sont décédées des suites de 68 025 cas d'infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

SPYC (MYCA) // MSF