Plus de 2 500 passagers ont été condamnés à une amende, entre le 1er décembre et le 23 janvier, pour avoir tenté d’entrer au Portugal par les frontières aériennes sans test négatif pour le SRAS-CoV-2, a indiqué aujourd’hui le ministère de l’Administration interne (MAI).

Selon le MAI, 41 compagnies aériennes ont également été verbalisées pour avoir embarqué ces passagers sans test négatif, un nombre de records conservés depuis deux semaines.

Dans un bilan de cette mesure de contrôle des cas de covid-19, MAI a indiqué à l’agence Lusa qu’entre le 1er décembre et le 23 janvier, PSP et SEF ont inspecté 1 823 533 passagers et 16 966 vols, ce qui a entraîné 2 546 infractions. .

Sur les 2.546 constats d’infraction, 1.677 ont été relevés par la PSP, qui contrôle les passagers des vols en provenance de l’espace Schengen (espace européen de libre circulation des personnes), et 869 par la SEF, qui contrôle les voyageurs en provenance des pays extérieurs à l’espace Schengen. . .

Depuis le 1er décembre 2021, tous les passagers arrivant au Portugal par voie aérienne sont tenus de présenter un test négatif ou un certificat de récupération lors du débarquement.

Les passagers des vols intérieurs, les enfants de moins de 12 ans et les équipages sont exemptés de l’obligation de test, PCR ou rapide.

Les compagnies aériennes qui transportent des passagers sans test négatif encourent une amende comprise entre 20 000 et 40 000 euros par passager et les voyageurs s’exposent également à une infraction administrative, entre 300 et 800 euros, pour ne pas avoir présenté de test à l’arrivée.

L’AMI indique également que les 2 546 infractions administratives comprennent huit étrangers qui se sont vu refuser l’entrée dans le pays parce qu’ils n’ont pas présenté de test à l’arrivée, car seuls les citoyens de nationalité portugaise sont autorisés à passer le test à l’aéroport, les étrangers résidant dans Portugal et personnel diplomatique.

Les données du MAI montrent également que 2 585 tests de diagnostic ont été effectués dans les aéroports pour les passagers entrés dans le pays sans ce document.

Aux frontières terrestres, également depuis le 1er décembre, les citoyens des pays hors Union européenne et des pays de l’UE considérés comme à risque rouge ou rouge foncé ont besoin d’un test négatif ou d’une attestation de rétablissement.

Les citoyens des pays de l’UE considérés comme à risque faible ou modéré doivent avoir un certificat de vaccination, de test ou de récupération pour entrer au Portugal.

Le GNR et le Service des étrangers et des frontières ont effectué 19 499 opérations de surveillance aléatoire aux frontières terrestres jusqu’au 23 janvier pour assurer des tests de dépistage du covid-19, selon le MAI.

Dans le cadre de ces opérations, 112 557 contrôles ont été effectués sur des véhicules légers et utilitaires, des motos, des trains, des bus, qui ont donné lieu à 42 procès-verbaux d’infraction administrative pour défaut d’attestation de contrôle ou de récupération.

Le MAI mentionne également que 545 tests de diagnostic ont été effectués aux frontières terrestres.

Le Covid-19 a fait au moins 5,58 millions de morts dans le monde depuis le début de la pandémie, selon le dernier bilan de l’Agence France-Presse.

Au Portugal, depuis mars 2020, 19 569 personnes sont décédées et 2 221 825 cas d’infection ont été enregistrés, selon la dernière mise à jour de la direction générale de la santé.

La maladie respiratoire est causée par le coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

Une nouvelle variante, Ómicron, classée comme inquiétante et très contagieuse par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), a été détectée en Afrique australe et, depuis que les autorités sanitaires sud-africaines ont donné l’alerte en novembre, est devenue dominante dans plusieurs pays, dont au Portugal.

CMP // HB

Covid-19 : Plus de 2 500 passagers et 41 compagnies aériennes verbalisées dans les zones frontalières Le contenu apparaît en premier sur Vision.