Plus de 1 300 élèves de 52 classes dans les cinq municipalités de l’Algarve où les cours en classe ont été suspendus sont isolés, avec un record de 78 élèves infectés par le covid-19, a déclaré aujourd’hui à Lusa le délégué d’Algarve Health.

La décision de passer à l’enseignement non présentiel, jusqu’à la fin de l’année scolaire, dans les écoles des 1er et 2e cycles des communes de l’Algarve central — Faro, Loulé, Albufeira, Olhão et São Brás de Alportel – a été a annoncé dimanche après-midi, les autorités sanitaires affirmant la « gravité de la situation » épidémiologique.

S’adressant à Lusa, Ana Cristina Guerreiro a déclaré que la décision avait commencé à être examinée samedi matin, car de plus en plus de salles étaient « isolées », mais l’articulation entre toutes les structures impliquées a pris du temps et les autorités ont voulu « profiter de la effet de l’arrêt » des cours le week-end.

« Nous savons que lorsque le taux de prévalence dans la communauté est très élevé, il devient plus difficile de contrôler le nombre de cas dans les écoles et la transmission scolaire, et ces municipalités avaient des taux d’incidence très élevés à 14 jours », a expliqué Ana Cristina Guerreiro, dans déclarations à Lusa.

Selon l’Autorité régionale de santé de l’Algarve, le taux d’incidence à 14 jours pour 100 000 habitants dans ces cinq communes est « très élevé », avec 583 à Albufeira, 329 à Faro, 448 à Loulé, 403 à Olhão et 326 à São Brás. d’Alportel.

Selon le délégué à la santé de l’Algarve, il existe également plusieurs équipes sportives isolées, liées à des épidémies scolaires, impliquant des sports tels que la danse, le hockey et le basket-ball, cependant, la fréquence de ces activités n’a pas été suspendue.

« Pour l’instant, nous ne voulons plus affecter la vie des gens, au sens de fermer les Activités de Temps Libre (ATL) ou ce type d’activités, mais nous gérons cela au cas par cas », a-t-il souligné, ajoutant que, malgré la suspension des cours, s’il maintient la possibilité d’effectuer des tests de scoutisme.

Interrogée sur le fait qu’il y a des ATL qui ont choisi de ne pas démarrer d’activités aujourd’hui, Ana Cristina Guerreiro a reconnu qu’elle était au courant de la situation, qu’elle a attribuée à d’éventuelles « difficultés d’organisation », soulignant qu’elles pourraient alors ouvrir, « répondant aux besoins des gens ”.

En ce qui concerne la situation épidémiologique dans les 11 municipalités restantes de la région, le responsable a admis qu’il existe des municipalités à Barlavento « avec des incidences devenant assez élevées », à savoir Lagos et Portimão.

Cependant, a-t-il souligné, pour le moment les autorités considèrent que les cinq communes couvertes sont celles où la mesure était justifiée, ce qui doit « toujours être proportionnel » à la situation, avec, pour l’instant, encore « une certaine différence » en termes de taux d’incidence. .

Dans un communiqué publié dimanche soir, l’Autorité régionale de santé de l’Algarve a expliqué que la décision était basée sur « le principe de précaution », en raison de l’existence de « 816 cas confirmés actifs de covid-19 » dans la région.

« Cette mesure, décidée par la gravité de la situation, afin de contenir les chaînes de transmission, pour une durée prévisible de 12 jours à compter du lundi 28 juin, coïncidant avec la fin de l’année scolaire, sera en permanence surveillée et revue dans le le 9 juillet, avec une analyse de la situation épidémiologique des communes à cette date », peut-on lire dans la note.

L’autorité sanitaire de l’Algarve souligne que « l’enquête épidémiologique est en cours et que la surveillance des contacts sera garantie par les autorités sanitaires, les délégués sanitaires et les services de santé publique, qui identifieront et maintiendront en isolement prophylactique et en surveillance les contacts directs des cas confirmés avec le soutien permanent des forces de police ».

L’autorité sanitaire demande également à la communauté éducative des écoles de contacter la hotline SNS24 « en cas d’apparition de signes ou de symptômes » de covid-19.

La région de l’Algarve a le taux de transmission (Rt) du virus SARS-CoV-2 le plus élevé du pays, avec 1,3, selon les données publiées vendredi par l’Institut national de la santé, le docteur Ricardo Jorge (INSA).

Au niveau national, du 14 au 20 juin, il y a eu une réduction du Rt de 1,20 à 1,1, qui a également été enregistrée à Lisbonne et à Vale do Tejo, mais en Algarve, il y a eu « une forte augmentation » de la transmissibilité indice, qui est passé de 1,07 le 27 mai à 1,4 le 14 juin (0,33 en 19 jours).

Jeudi, le gouvernement a averti que la semaine prochaine, si la situation épidémiologique persiste, « 16 autres municipalités » seront à un niveau de risque très élevé d’incidence de covid-19, une situation dans laquelle se trouvent actuellement Albufeira, Lisbonne et Sesimbra. .

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3 919 801 victimes dans le monde, résultant de 180 725 470 cas d’infection officiellement diagnostiqués, selon le bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 084 personnes sont décédées et 874 547 cas d’infection ont été confirmés, selon le dernier bulletin de la Direction générale de la santé.

MAD (DYMC) // ROC

Contenu Covid-19 : Plus de 1 300 élèves isolés et 78 élèves infectés dans les municipalités de l’Algarve sans cours apparaissent d’abord à Visão.