Le ministre des Affaires étrangères a regretté aujourd’hui la décision allemande de placer le Portugal sur la « liste rouge » pour les voyages peu de temps avant que le certificat vert ne devienne loi, mais a déclaré qu’il n’était pas surprenant compte tenu du niveau de prudence du pays.

« Je regrette la décision de l’Allemagne à deux égards. La première est d’avoir placé tout le pays. Il y a des régions qui, du point de vue du covid-19, sont actuellement dans une situation préoccupante, mais d’autres ne le sont pas », a déclaré Augusto Santos Silva, dans des déclarations à Lusa.

Selon le responsable, dans la recommandation pour les déplacements internes dans l’Union européenne (UE), approuvée lors de la présidence portugaise du Conseil, les États membres sont autorisés à prendre des décisions en tenant compte des différentes régions d’un pays donné.

D’autre part, le ministre a rappelé que le certificat numérique covid-19 deviendra loi au niveau de l’UE à compter du 1er juillet.

« La logique derrière le certificat covid-19 est qu’on peut prendre des mesures restrictives pour contrôler la pandémie et laisser circuler les personnes vaccinées ou immunisées », a-t-il souligné.

Cependant, Augusto Santos Silva a déclaré que la décision « n’est pas surprenante », compte tenu du fait que l’Allemagne a adopté une « position extrêmement prudente », ajoutant qu’elle devrait également alerter le Portugal sur la nécessité de se conformer aux mesures de sécurité afin que le nombre de nouveaux les infections ne continuent pas à augmenter.

Le ministre a également qualifié les chiffres d' »inquiétants », mais a souligné que ce n’est pas seulement une réalité au Portugal.

Quant aux récentes déclarations de la chancelière allemande Angela Merkel, qui a déclaré que la hausse des infections au Portugal aurait pu être évitée, Santos Silva a noté que cette analyse « n’est pas la plus adéquate », considérant que le Portugal « n’était pas du tout permissif ». concernant l’entrée des Britanniques.

« Nous n’avons accepté que ceux qui avaient un test négatif », a-t-il souligné, rappelant que, jeudi, le « malentendu a été clarifié » lors du Conseil européen.

Les autorités sanitaires allemandes ont placé le Portugal sur la «liste rouge», une décision qui prendra effet à partir de mardi et qui obligera tous les voyageurs en provenance du territoire portugais à une quarantaine de 14 jours.

Son origine sera l’augmentation du taux d’incidence au Portugal, qui enregistre 137,5 cas pour 100 000 habitants. Le nombre actuel de personnes infectées dépasse les 30 000.

Un document de la Direction générale de la santé (DGS) et de l’Institut national le docteur Ricardo Jorge expliquait, jeudi, que la variante Delta, initialement détectée en Inde, serait responsable de plus de 70 % des infections dans la région de Lisbonne. et Vale do Tejo et qui pourrait déjà être prédominante au Portugal.

Cette variante du SARS-CoV-2 est considérée comme plus contagieuse et peut-être plus résistante à certains vaccins.

La pandémie de covid-19 a fait au moins 3.903.064 victimes dans le monde, résultant de plus de 179.931.620 cas d’infection officiellement diagnostiqués, selon le bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 081 personnes sont décédées et 871 483 cas d’infection ont été confirmés, selon le dernier bulletin de la Direction générale de la santé.

La maladie respiratoire est causée par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

PE (AFE) // FPA

Covid-19 : le contenu de MNE regrette la décision de l’Allemagne juste avant que le certificat numérique ne devienne loi n’apparaisse pour la première fois dans Vision.