«Si l'on parvient à la conclusion qu'il est nécessaire de renforcer le budget de la santé, je ne vois aucun parti dire non, peu importe combien il en coûte pour sacrifier un domaine ou un autre ou, en cette année très spéciale, en termes d'augmentation déficit », a déclaré Marcelo Rebelo de Sousa.

Au terme d'une visite dans la municipalité de Vila do Bispo, Marcelo a recouru aux paroles de l'ancien président Jorge Sampaio pour réaffirmer «que la vie ne commence ni ne se termine en déficit».

"Le déficit est très important, mais s'il est prouvé que, effectivement, il faut un peu plus de zéro point tout pourcentage en raison de l'urgence de renforcer le budget de la santé et les parties comprennent qu'il doit en être ainsi, car il doit en être ainsi", a-t-il souligné.

Marcelo a défendu qu'à l'heure où le budget pour 2021 «est sur la table» et que la pandémie «sera encore laissée pour l'année prochaine», il faut répondre à la question concrète s'il y a suffisamment de professionnels, oui ou non".

Le Président de la République a jugé important de savoir si "dans les conditions" d'ouverture des concours "permettent une progression de carrière", si "du nouveau personnel entre en fonction" ou si "il faut davantage de personnel".

"C'est un débat et une discussion qui doivent se faire calmement", a-t-il déclaré.

Interrogé par des journalistes à l'issue de sa dernière visite dans toutes les municipalités de l'Algarve après l'impact du covid-19 sur le tourisme dans la région, Marcelo Rebelo de Sousa a également souligné que «il ne suffit pas d'avoir des supporters, les équipes doivent veiller intensif avec ces fans ».

Laissant un mot de soutien et de reconnaissance aux professionnels de santé qui sont, "pour beaucoup d'entre eux, fatigués et épuisés", le Président de la République a souligné qu'ils étaient "là-dedans depuis de nombreux mois et savent qu'ils le continueront pendant de nombreux mois aussi".

Marcelo Rebelo de Sousa entamera la semaine prochaine une consultation avec plusieurs personnalités du domaine de la santé, à commencer par la ministre des tutelles, Marta Temido, mais recevant également les actuels et anciens présidents de l'Ordem dos Médicos, autres présidents des domaines liés à la santé. , anciens ministres de la santé, des syndicats et des confédérations syndicales et patronales, dans ce qui sera «deux ou trois semaines très importantes», a-t-il déclaré.

Le Président de la République a révélé qu'au terme de ces consultations, il souhaiterait trouver un «consensus de vues», soit «sur l'évolution de la pandémie et les mesures pour y faire face», mais aussi «qu'il y a un équilibre entre les préoccupations concernant la la vie et la santé et le non-stop radical de l'économie et de la société portugaises.

Par conséquent, vous entendrez également le «secteur économique et social», a-t-il conclu.

PYD // SSS

Le contenu du Covid-19: Marcelo n'exclut pas une augmentation des déficits pour renforcer le personnel du secteur de la santé apparaît en premier à Visão.