Cet extraordinaire soutien social a été annoncé le 14 janvier par la ministre de la Culture, Graça Fonseca, comme étant « universel et attribuable à tous les travailleurs indépendants », avec une activité économique dans le secteur culturel, pour faire face à la crise provoquée par la pandémie du covid- 19.

Ce soutien comportait initialement un versement unique de 438,81 euros, mais le gouvernement a fini par le prolonger de trois mois, avec un calendrier mensuel de candidature, et la date limite de dépôt des candidatures pour le 3 mai et le mois dernier se poursuit aujourd’hui.

Sur le site officiel, le ministère de la Culture réaffirme aujourd’hui que seuls les artistes, auteurs, techniciens et autres professionnels de la culture «exclusivement indépendants», disposant d’un code d’activité économique (CAE) ou IRS (CIRS) dans le secteur sont éligibles .

Selon la tutelle, «le soutien est donné dans l’ordre de présentation» des demandes, mais, depuis le début de l’attribution de la subvention, les représentants des travailleurs ont révélé que le processus prenait beaucoup de temps et que des dizaines de demandes étaient considérées comme non valides. en raison d’erreurs dans les bases de données.

Le 22 avril, le ministre de la Culture a assuré, à l’issue d’une réunion du Conseil des ministres, que les erreurs d’information seraient corrigées et que les travailleurs du secteur seraient payés.

Interrogée par Lusa, Graça Fonseca a expliqué que la tutelle vérifiait et évaluait toutes les situations des personnes qui voyaient l’accès à ce support invalidé, en raison d’informations erronées dans les bases de données de la sécurité sociale et des finances.

En cause, il y a au moins 800 demandes de soutien social extraordinaire, liées au mois de mars, qui ont été jugées invalides parce qu’elles contiennent des informations périmées dans les bases de données de la sécurité sociale, selon des informations communiquées à l’agence Lusa par un groupe de professionnels de la culture.

«Nous vérifions et évaluons toutes les situations et les gens seront intégrés et le soutien sera payé. Le soutien a été approuvé pour être payé. Il n’a pas été approuvé comme un obstacle. Toutes les personnes qui se trouvent dans les circonstances définies pour recevoir, recevront », a souligné Graça Fonseca.

Concernant le nombre de professionnels couverts par cet accompagnement sur une base mensuelle, le bureau de Graça Fonseca a seulement annoncé, le 27 mars, que jusque-là «5 151 demandes de soutien extraordinaire» avaient été demandées, ne portant que sur le premier mois.

Interrogée à plusieurs reprises par l’agence Lusa, la tutelle n’a pas précisé combien ont vu la demande validée en mars et avril.

Le 22 avril, Graça Fonseca a déclaré qu’elle ferait le point à la fin de l’attribution de cet extraordinaire soutien social.

SS (JRS) // TDI

Le contenu Covid-19: l’accès libre au dernier support de 438,81 euros pour les professionnels de la culture apparaît en premier dans Visão.