La secrétaire d'État adjointe à la Santé, Jamila Madeira, a reconnu aujourd'hui qu'il existe des situations salariales non résolues pour les psychologues affectés à la ligne de soutien psychologique SNS 24, qui sont dues à des problèmes bureaucratiques.

Le groupe parlementaire du Bloco de Esquerda (BE) a interrogé mardi le ministère de la Santé sur la situation des arriérés de salaires présumés de psychologues et autres professionnels sur la ligne téléphonique SNS 24.

BE regrette qu'il y ait «des psychologues en retard de salaire depuis le moment où ils ont commencé leurs fonctions, n'ayant pas encore reçu un centime de la SPMS (entreprise publique de services partagés du ministère de la Santé)» et «encore des étudiants en médecine et ils ont été embauchés pour renforcer la ligne de soutien et ils sont également sans recevoir ».

Interrogé sur cette situation lors de la conférence de presse de la Direction générale sur la pandémie, le secrétaire d'État adjoint à la Santé a expliqué que des psychologues sont rattachés à la ligne de soutien psychologique, qui a commencé ses fonctions pendant l'état d'urgence dans un perspective expérimentale.

"Toutes les procédures de contractualisation avec ces professionnels ont leurs procédures et conduisent au fait que, étant donné qu'il s'agit d'une période expérimentale, ces bureaucraties doivent être surmontées", a déclaré le ministre.

Jamila Madeira a expliqué que tous les professionnels qui "ont déjà fourni la documentation nécessaire pour pouvoir recevoir leur contribution respective l'ont déjà reçue".

"Il y aura peut-être, comme on me le dit, des situations qui manquent encore de cette bureaucratie toujours en cours", mais qui seront résolues "dès que les documents seront livrés", at-il souligné.

Il a également annoncé que, dans le prochain appel d'offres SNS 24, qui aura lieu prochainement, cette ligne devrait être impliquée dans le «nouveau cahier des charges de ce nouvel appel d'offres» et «l'incorporation de ces professionnels dans une perspective plus stable en termes d'appel d'offres», une situation qui sera géré par le futur concessionnaire auquel le prochain appel d'offres sera attribué.

Selon les bloqueurs, les responsables gouvernementaux ont choisi «d'établir des liens précaires avec ces professionnels, notamment au travers de tickets verts et avec une limite maximum de prestation de services de 180 jours, ce qui ne valorise pas ces professionnels de santé qui ont été essentiels dans le le jour de la lutte contre la pandémie ».

«Pour aggraver cette situation, BE sait que nombre de ces professionnels n'ont encore perçu aucune partie du temps travaillé, malgré le respect de leurs obligations mensuelles envers la Sécurité sociale», lit-on dans la demande adressée au ministère de la Santé.

Le Portugal compte au moins 1 725 décès associés à la covid-19 sur 50 613 cas confirmés d'infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé (DGS).

HN (HPG) // ZO

Le contenu de Covid-19: Les retards dans les salaires de certains psychologues du SNS sont dus à des bureaucraties – Le gouvernement apparaît en premier à Visão.