Les propriétaires du complexe touristique de Zmar, à Odemira (Beja), ont aujourd’hui défendu la fin de la réquisition civile, suite au départ de certains travailleurs agricoles immigrés de cet espace vers d’autres résidences.

« Je pense que la réquisition civile n’a aucun sens pour le moment, des lieux ont déjà été aménagés pour que ces personnes restent, j’espère que des lieux de séjour décents, des lieux où ils restent en permanence, qui ne sont pas transportés tout le temps » , a défendu Ana Almeida, s’adressant à l’agence Lusa.

Le même avis est partagé par Paulo Figueiredo, qui possède également une maison à Zmar, qui souligne que la réquisition civile «n’a aucun sens» car le nombre de personnes infectées par le covid-19 dans la municipalité d’Odemira a «chuté».

«Si les cas [número de infetados pela covid-19] ils ont chuté et il y a très peu de cas actifs, cela n’a aucun sens de continuer à maintenir une réquisition civile pour nos maisons privées », a-t-il déclaré.

Paulo Figueiredo a également critiqué la manière dont les travaux sont menés pour retirer les immigrants du complexe touristique de Zmar, regrettant que les propriétaires ne soient pas informés de ce processus.

« L’arrivée, disons, était un enregistrement fait à l’état brut, ils se sont réveillés [autoridades] les employés de Zmar à 3h30 du matin, avec toute cette mitrailleuse, des policiers anti-émeute et des chiens pour faire le check-in, mais pour faire le check-out, personne ne dit rien », a-t-il déploré.

Ce jeudi, en Conseil des ministres, le gouvernement a décidé que la clôture sanitaire appliquée dans les paroisses de São Teotónio et Longueira-Almograve resterait, mais avec «des conditions spécifiques d’accès au travail».

Les entrées et sorties pour travailler ou soutenir les personnes âgées dans ces deux paroisses d’Odemira sont autorisées, depuis 8 heures du matin aujourd’hui, mais dépendent d’un test négatif pour le covid-19.

Suite à cette situation, le Gouvernement a déterminé «la réquisition temporaire, pour des raisons d’urgence et d’intérêt public et national», de «la totalité des biens et des droits qui leur sont inhérents» qui composent le complexe touristique de Zmar, dans la paroisse de Longueira-Almograve, pour accueillir les personnes en détention forcée ou permettre leur «isolement prophylactique».

Vendredi, plusieurs travailleurs immigrés ont commencé à être expulsés du complexe touristique vers des « résidences fournies par des entreprises », qui sont « soumises à une inspection préalable » par les autorités sanitaires, a indiqué la source de la chambre d’Odemira à Lusa.

HYT // VM

Le contenu Covid-19: les propriétaires de Zmar défendent la fin de la réquisition civile après que l’éloignement des immigrants soit apparu pour la première fois à Visão.