L’appel, avec quatre mesures urgentes, a été lancé dans une lettre envoyée à António Costa et diffusée aux journalistes, à la veille d’une nouvelle réunion du Conseil des ministres et un jour après que le gouvernement eut rencontré des experts, à Infarmed, à Lisbonne. , pour analyser la situation épidémiologique du covid-19 au Portugal.

Les quatre mesures demandées par l’association sont l’extension de la capacité des salles de concert à 100%, et sans réservation de place pour ceux qui ont un certificat numérique valide ou un test d’antigène négatif, la libéralisation des horaires et le renforcement du programme de soutien au théâtre et les travailleurs de la musique, de la danse et d’autres activités artistiques et littéraires.

Dans un nouvel effort d’appel, les promoteurs de spectacles estiment que la prochaine réunion du Conseil des ministres « pourrait marquer un tournant pour l’économie et en particulier pour le secteur de la Culture », « pour ceux qui n’ont pas ou pratiquement pas d’activité depuis mars 2020″.

Les promoteurs alertent également sur la nécessité de les « prendre maintenant », car il continue d’exister « une situation désespérée de manque d’emploi pour les entreprises et les professionnels » dans le secteur.

« Nous avons besoin d’un calendrier efficace avec des règles qui nous permettent de travailler », écrivent-ils dans la lettre, regrettant que les résultats des événements pilotes n’aient pas encore été rendus publics, trois mois après qu’ils aient eu lieu.

Pour les promoteurs, la réouverture complète de l’activité culturelle est une incitation pour les jeunes à se faire vacciner.

« Ce n’est pas avec des festivals, des bars et des clubs fermés qu’on les convainc. Ils doivent avoir un signe clair et objectif des avantages de la vaccination : l’accès à une vie normale », a défendu l’APEFE.

En juin, lors d’une manifestation organisée à Lisbonne, contestant les restrictions imposées, Pedro Magalhães, de la direction de l’Association portugaise des services techniques pour les événements, a estimé des pertes « bien supérieures » à 100 millions d’euros, cette année, pour les entreprises qui ont le équipements pour événements culturels.

Dans les prochains jours, la Direction générale de la santé devrait annoncer la recommandation sur la vaccination contre le covid-19 chez les jeunes âgés de 12 à 17 ans, qui devrait débuter le 14 août, bien que le processus ne soit pas consensuel.

La ministre de la Santé, Marta Temido, a déjà indiqué que les avis préliminaires de la Commission technique de vaccination contre le covid-19 pointaient vers « une priorisation de la tranche d’âge des 18 à 16 ans », et « une priorisation de la vaccination des enfants ». avec des comorbidités comprises entre 15 et 12 ans, bien qu’il ait souligné que le gouvernement est prêt à tout scénario à ce sujet.

Le coordinateur de la « task force » du plan de vaccination a indiqué, lors de la dernière réunion à Infarmed, que la vaccination des jeunes de 16 et 17 ans débute le week-end des 14 et 15 août, et que les deux week-ends suivants sont réservés aux adolescents de 12 à 15 ans. Le vice-amiral Henrique Gouveia e Melo n’a fait aucune référence à une limitation des jeunes présentant des comorbidités, mais a conditionné l’opération à l’approbation de la DGS.

La pandémie de covid-19 a fait au moins 4 179 675 décès dans le monde, parmi plus de 195,2 millions de cas d’infection par le nouveau coronavirus, selon le dernier bilan de l’Agence France-Presse.

Au Portugal, depuis le début de la pandémie, en mars 2020, 17 292 personnes sont décédées et 953 059 cas d’infection ont été enregistrés, selon la direction générale de la santé.

SS/(CP/JYGO) // MAG

Covid-19 : Les promoteurs de spectacles font appel au gouvernement car « l’été est déjà perdu » apparaît en premier à Visão.