La TVA sur les achats de livres, journaux ou magazines effectués en librairie entre juin et août sera également incluse dans IVAucher, dont la valeur pourra être actualisée en nouvelle consommation dans les secteurs de la restauration, de l’hébergement et de la culture.

Selon le secrétaire d’État aux Affaires fiscales, António Mendonça Mendes, les livres ou journaux acquis en librairie font partie de la gamme de produits qui permettent d’accumuler la valeur accumulée de la TVA et qui peuvent ensuite être actualisés dans une autre acquisition jusqu’à la limite de 50% de la valeur de cette nouvelle consommation.

Le programme IVAucher couvrira les activités économiques qui ont le logement, la restauration et assimilés et la culture comme principal CAE (code d’activité économique), y compris dans cette dernière activité, les activités artistiques et littéraires, les théâtres, les librairies ou les cinémas.

Créé avec le budget de l’État pour 2021 (OE2021), le programme IVAucher démarre ce mardi, les contribuables pouvant accumuler la valeur de la TVA sur la consommation dans les restaurants et établissements assimilés, dans les hébergements (tels que les hôtels, les auberges, les chambres d’hôtes ou les hébergements locaux ) et la culture pendant les mois de juin, juillet et août.

Pour accumuler la TVA, le contribuable n’aura rien à faire au-delà de ce qu’il fait actuellement par rapport à la facture électronique, c’est-à-dire qu’il n’a qu’à associer son TIN à l’achat effectué dans ces secteurs pour 100% de la taxe en amont pour être accumulé en un seul solde.

Ce solde fera l’objet d’un calcul définitif au cours du mois de septembre, ce qui permettra, d’une part, d’y ajouter la TVA des achats effectués en août, dont la facture n’entrera dans l’e-facture que le mois suivant et les factures qui n’ont pas communiqué ou, au contraire, actualisent la valeur de la TVA sur les achats qui ont depuis été annulés ou retournés.

Aux fins de l’accumulation de la TVA utilisable dans le programme IVAucher, il importe peu que l’achat soit réglé par carte bancaire ou en espèces ou qu’il soit effectué directement à l’établissement ou via des plateformes électroniques, selon le secrétaire de État.

Le crédit de TVA peut alors être actualisé sur les achats dans les mêmes secteurs d’activité effectués entre octobre et décembre dans les mêmes secteurs d’activité et qui ont été choisis pour intégrer ce programme de stimulation de la consommation car ils sont parmi les plus touchés par la pandémie.

Bien que dans la phase d’accumulation du crédit de TVA (entre début juin et fin août) les achats effectués par carte ou en espèces soient pris en compte, dans la phase suivante (entre début octobre et fin décembre) la valeur accumulée peut remise uniquement sur les achats réglés par carte bancaire.

Chaque contribuable peut toujours, s’il le souhaite, bénéficier du montant total accumulé, sans limite ici, a déclaré António Mendonça Mendes, réaffirmant que la seule limite du programme a à voir avec le fait que ce crédit ne peut pas fournir une remise plus élevée. 50% du nouvel achat.

Le montant non utilisé dans IVAucher sera automatiquement canalisé aux fins de déductions de la collecte à l’IRS.

LT // VC / MSF

Contenu Covid-19: Les livres et journaux achetés dans les librairies entrent dans le programme IVAucher apparaît en premier dans Vision.