"Ce sont des indicateurs inquiétants, sans aucun doute, ce sont des indicateurs qui nous font réfléchir sur la meilleure façon de les surmonter et soulignent également qu'en 2021 nous pourrons déjà inverser cet automne", a déclaré le président du CIP.

António Saraiva s'est entretenu avec des journalistes en marge de la cérémonie de lancement de Cascais Invest, une initiative visant à soutenir le tissu commercial de cette municipalité dans le quartier de Lisbonne, à laquelle il a participé en tant que président du projet.

Samedi, le programme de stabilisation économique et sociale a été publié, dans lequel le gouvernement estime une baisse du PIB de 6,9% cette année, en raison de la pandémie, et prévoit une croissance de 4,3% en 2021.

L'exécutif estime également un taux de chômage cette année de 9,6% et 8,7% en 2021. En 2019, le taux de chômage était de 6,5%.

"[Il faut] aider les entreprises à suivre cette voie qui, étant difficile, sera surmontée, comme lors des crises précédentes, avec la détermination, la résilience que les entreprises portugaises ont jusqu'à présent pu démontrer", a rappelé António Saraiva.

De l'avis du président du CIP, il est maintenant temps d'innover pour attirer les investissements étrangers, ainsi que de savoir profiter des fonds communautaires dans les investissements nationaux.

"Ce que nous devrons faire, c'est créer des conditions pour la croissance de l'économie, afin que les entreprises avec un environnement différent, avec moins de bureaucratie, avec un soutien de nature différente, avec des licences plus faciles, en bref, je dirais qu'avec des coûts de contexte plus faciles, ensemble, nous pouvons surmonter ces indicateurs, surmonter cette crise et concevoir des stratégies pour, dans la bonne utilisation des fonds communautaires, que nous savons maintenant que nous recevrons et dans quelles dimensions, derrière l'investissement public qui devra inévitablement être fait, entraîner les investissements privés qui les entreprises devront nécessairement faire en sorte que ces indicateurs en 2021 soient différents », a-t-il ajouté.

Convaincu que 2021 sera l'année du début de la reprise, António Saraiva a toutefois averti que «l'ancien modèle» de développement, avec une main-d'œuvre bon marché et peu de produits innovants, devait être laissé de côté.

"Aujourd'hui, nous sommes dans un monde d'innovation, de valeur ajoutée, de différenciation des produits", a-t-il déclaré.

Le programme de stabilisation économique et sociale, approuvé jeudi par le Conseil des ministres et publié samedi soir dans le Diário da República, sera en vigueur cette année pour répondre à la crise provoquée par la pandémie de la covid-19.

Le gouvernement approuvera mardi prochain la proposition de révision du budget de l'État de 2020 relatif à covid-19, qui reflétera le programme de stabilisation économique et sociale.

MPE // CSJ