L’industrie de l’aviation civile a appelé aujourd’hui à la fin de toutes les restrictions imposées par la pandémie de covid-19 sur les voyages estivaux au sein de l’Union européenne (UE), selon un communiqué de la plateforme Airlines For Europe (A4E).

Comme le rapporte l’agence EFE, les compagnies aériennes défendent toujours le rétablissement des liaisons avec les États-Unis d’Amérique et le Royaume-Uni.

La position de l’industrie repose sur la prédiction selon laquelle d’ici juillet, 70 % des adultes auront été « inoculés avec une dose de vaccin contre le covid-19 ».

« Les pays de l’UE doivent rétablir rapidement la liberté de circulation des citoyens et mettre en œuvre le système de certificat numérique covid sans restrictions supplémentaires », ont défendu les principales compagnies aériennes européennes lors de la réunion annuelle A4E.

L’UE a décidé d’adopter un certificat qui permet aux personnes vaccinées, guéries de la maladie ou testées négatives de voyager dans les États membres à partir du 1er juillet, en évitant les quarantaines et les tests de diagnostic.

Les pays ont cependant le droit d’appliquer des restrictions supplémentaires en raison de la situation épidémiologique de chacun, une situation que les compagnies aériennes veulent éviter après un an et demi sans pratiquement aucun vol.

« La science est claire. Des voyages sûrs et sans restriction sont déjà possibles pour de nombreux vols en Europe », a déclaré Johan Lundgren, président et chef de la direction d’easyJet.

Le commissaire européen à l’Intérieur Diddier Reynders a déclaré qu’il espérait que « cette année sera meilleure que 2020 », considérant qu’il y a « une tendance » dans les 27 à lever les restrictions.

Le secteur de l’aviation défend également que « les personnes qui, au cours des six derniers mois, se sont remises de la maladie causée par le nouveau coronavirus peuvent voyager sans restrictions, tant qu’elles ont un test négatif, et que les enfants non vaccinés qui voyagent accompagnés n’ont pas besoin de être en quarantaine ou être soumis à des tests de dépistage de la maladie si les parents sont négatifs ».

« Si nous regardons les taux de vaccination aux États-Unis, dans l’UE ou au Royaume-Uni, cela n’a aucun sens de fermer ce couloir », a déclaré Luís Gallego Martín, PDG d’AIG, la société qui contrôle Iberia et British Airways.

Le secteur souhaite également que les zones classées à risque moyen passent de 50 à 75 nouveaux cas pour 100 000 habitants en 14 jours.

La pandémie a fait au moins 3 764 250 décès dans le monde, résultant de plus de 174,3 millions de cas d’infection, selon un bilan réalisé par l’agence française AFP.

Au Portugal, 17 043 personnes sont décédées sur les 855 432 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par le nouveau coronavirus SARS-CoV-2, détecté fin 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

ABC // PNG