« Je dirais que juin [de 2021] ça pourrait être un mois qui nous fait inverser cette situation [de crise no setor]. Et puis, à partir de là, avoir Pâques 2022 et l’été 2022 déjà avec des index [de ocupação hoteleira] très intéressant et de préférence avec le retour à la normalité », a déclaré aujourd’hui le président du TPNP à l’agence Lusa, évoquant que« l’atteinte des valeurs »en 2019 ne devrait« se faire qu’en 2023 ».

S’adressant à Lusa, le président du TPNP a estimé que les nouvelles souches du coronavirus SRAS-Cov-2 – la souche anglaise, africaine et brésilienne – ont «entravé le début de la reprise» dans le secteur du tourisme mondial, mais dit qu’il continue de à croire que la reprise peut recommencer « à la fin du premier semestre » de 2021, c’est-à-dire en juin de cette année.

«Nous pensons de plus en plus que dans une première phase nous compterons sur les marchés de proximité – Espagne, France, Allemagne et Royaume-Uni – et seulement dans une seconde phase avec les marchés longue distance», à savoir le marché brésilien.

Le Portugal comptera déjà environ 20000 personnes infectées par la variante anglaise du coronavirus SARS-Cov-2, l’un des auteurs d’une étude réalisée par Lilab cette semaine par le laboratoire Unilabs pour l’Institut national de santé Dr Ricardo Jorge (INSA).

Entre janvier et juillet 2019, le Nord a enregistré 3,5 millions de nuitées de touristes étrangers, alors que dans la même période de 2020, il y a eu 900 mille nuitées, avec des pauses de l’ordre de 75%.

Le président du TPNP suppose que «le moment est plus que jamais venu de surmonter», annonçant que la campagne internationale «North up there» est en cours depuis le 1er janvier, avec une traduction en anglais, français et espagnol, et bientôt avec une traduction en mandarin et en japonais, et «une campagne dédiée à l’ouverture des marchés» est également en cours et «la phase finale est le lancement d’un canal de service« en ligne »24h / 24 dédié à la planification de voyages au Portugal».

«L’avenir se prépare aujourd’hui. Il est temps de consacrer le maximum d’énergie à la promotion de la destination et de stimuler l’opération touristique », a-t-il déclaré.

La pandémie de covid-19 a causé au moins 2 092 736 décès résultant de plus de 97,4 millions de cas d’infection dans le monde, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 9 920 personnes sont décédées des 609 136 cas d’infection confirmés, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

CCM // MSP