« Cela peut être un très gros germe pour construire une relation bilatérale toujours plus forte entre le Portugal et le Luxembourg et une Europe plus forte et plus solidaire », a déclaré António Lacerda Sales.

Le secrétaire d’État s’exprimait lors de la cérémonie de réception de la première des deux équipes de professionnels de la santé luxembourgeoises à travailler dans l’unité de soins intensifs (USI) de l’hôpital do Espírito Santo de Évora (HESE).

Cette première équipe, installée dans la ville de l’Alentejo depuis dimanche, est composée de l’infirmière lusophone Filomena Silva Costa, 45 ans, et de l’anesthésiste Modesta Dargeviciute, 34 ans.

Lacerda Sales a remercié le gouvernement luxembourgeois d’avoir mis des professionnels de santé à disposition pour lutter contre le covid-19, soulignant que le soutien intervient à un moment « si difficile dans la pandémie mondiale, mais particulièrement au Portugal ».

L’intégration des professionnels de santé au Luxembourg et la collaboration avec les Portugais est «un exemple paradigmatique de ce que devrait être une Europe de la solidarité et la construction d’une Europe de grande solidarité», a-t-il souligné.

Selon le secrétaire d’État adjoint et à la Santé, l’aide internationale «allégera la fatigue et la surcharge» des professionnels de la santé portugais, qui travaillent «365 jours par an et 24 heures par jour».

Interrogée par des journalistes, Lacerda Sales a expliqué que le besoin de plus d’aide internationale est « dépendant de l’évolution épidémiologique », ajoutant que « pour l’instant, aucune autre collaboration n’est prévue ».

« Cela ne signifie pas non plus, selon cette évolution épidémiologique, que cela ne peut pas arriver », comme « nous serons également là pour collaborer » avec d’autres pays qui ont besoin de soutien pour lutter contre la pandémie, at-il ajouté.

L’ambassadeur du Luxembourg à Lisbonne, Conrad Bruch, a également déclaré que le soutien de l’équipe luxembourgeoise à HESE est «un symbole fort pour une Europe vivante et solidaire» et représente «un acte de solidarité envers un pays ami».

Selon le diplomate, une deuxième équipe de professionnels de santé luxembourgeois arrivera dimanche prochain à Évora.

L’infirmière Filomena Silva Costa enseigne à l’École technique des professionnels de la santé au Luxembourg, tandis que le docteur Modesta Dargeviciute travaille dans le plus grand hôpital de la ville allemande de Trèves et au service de sauvetage aérien au Luxembourg.

Filomena Silva Costa a déclaré qu ‘«il y a une semaine ou deux», elle avait vu à la télévision «la situation dramatique dans laquelle se trouvait le Portugal».

«Je me suis senti très frustré et quand j’ai reçu un message de la réserve de santé, où je suis inscrit depuis mars 2020, j’étais très heureux et j’ai immédiatement appelé ma mère pour lui demander si elle acceptait que je m’absente pendant 15 jours et que je m’en occupe. de mon fils et elle a accepté », a-t-il rapporté.

L’infirmière de langue portugaise a souligné qu’elle et le médecin sont « fiers et heureux de pouvoir aider » et ont garanti que l’intégration à l’hôpital d’Évora se déroule « sans heurts ».

La présidente du conseil d’administration de la HESE, Maria Filomena Mendes, a déclaré qu’il y avait désormais « moins de pression » à l’hôpital, par rapport à janvier, mais a souligné que l’aide « arrive toujours à temps ».

L’hôpital d’Évora comptait aujourd’hui 22 patients atteints de covid-19 à l’infirmerie et 11 à l’USI, a-t-il ajouté, soulignant que les unités hospitalières avaient, en janvier, «près de 120 patients» hospitalisés avec le nouveau coronavirus.

La pandémie de covid-19 a causé au moins 2 408 243 décès dans le monde, résultant de plus de 109 millions de cas d’infection, selon un rapport de l’agence française AFP.

Au Portugal, 15 522 personnes sont décédées des 788 561 cas confirmés d’infection, selon le dernier bulletin de la direction générale de la santé.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre 2019 à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

SM // PNG