Le PS a remis aujourd’hui au parlement un projet de loi visant à étendre pour la troisième fois, à compter de dimanche prochain, le port obligatoire du masque dans les espaces publics, une initiative législative issue du PSD en octobre dernier.

Malgré le fait que la loi en vigueur reposait sur un projet de loi présenté par le PSD, le caucus social-démocrate a pourtant fait savoir aujourd’hui qu’il ne renouvellerait pas la validité du diplôme qui impose le port du masque dans l’espace public, considérant que « c’est plus cohérent » qu’il s’agit d’une option législative du Gouvernement.

Face à l’éventualité que cette loi ne soit pas renouvelée à partir de ce dimanche, le caucus socialiste a décidé d’aller de l’avant avec une initiative législative pour étendre cette imposition transitoire sur l’usage du masque dans la rue et dans les espaces publics.

S’adressant à l’agence de presse Lusa, le vice-président du caucus socialiste Pedro Delgado Alves a déclaré que l’objectif est de soumettre le projet de loi à un vote en plénière ce mercredi, en vue de lui permettre d’entrer en vigueur lundi, évitant ainsi, une situation de vide juridique en ce qui concerne l’usage obligatoire du masque.

« Malgré l’évolution des indicateurs après la fin de l’état d’urgence, ainsi que l’évolution positive de la vaccination de la population, la prudence dans la gestion de la pandémie de covid-19 et les phases de déconfinement intervenues découragent encore l’assouplissement de certaines mesures adoptées en vue de la prévention et de l’atténuation de la transmission du virus SARSCov-2 et de la maladie COVID-19, notamment les plus élémentaires telles que l’utilisation obligatoire du masque dans les espaces publics », est-il lu dans l’exposé des motifs du projet par banc socialiste.

Cette initiative législative, selon la magistrature du PS, « vise à procéder à un énième renouvellement de l’imposition transitoire du port obligatoire du masque pour l’accès, la circulation ou la permanence dans les espaces publics et les rues dans les cas où la distanciation physique recommandée par les autorités sanitaires s’avère impraticable, prolongeant, pour la troisième fois, la validité » de cette loi.

Le projet de loi PSD est en vigueur depuis le 28 octobre et a été successivement renouvelé, les effets du dernier diplôme prenant fin dimanche prochain.

Lors de la dernière prolongation, le 31 mars, il a été approuvé au vote général, de spécialité et final global, avec des voix contre Chega et Initiative libérale, des abstentions de BE, PCP, Verdes et de la députée non inscrite Joacine Katar Moreira, avec des voix favorables de PS, PSD, CDS-PP, PAN et la députée non inscrite Cristina Rodrigues.

Le diplôme PSD en vigueur impose le port obligatoire du masque dans les espaces publics et prévoit des amendes comprises entre 100 et 500 euros pour ceux qui ne s’y conforment pas.

Le diplôme détermine que le port du masque (qui ne peut être remplacé par une visière) est obligatoire pour les personnes de plus de dix ans pour l’accès, la circulation ou la permanence dans les espaces publics et les rues « chaque fois que la distanciation physique recommandée par les autorités sanitaires s’avère peu pratique. ”.

Il peut être dérogé à cette obligation « à l’égard des personnes faisant partie du même ménage, lorsqu’elles ne se trouvent pas à proximité de tiers » ou sur présentation d’un certificat médical d’invalidité polyvalente ou d’un certificat médical attestant que l’état clinique ou les troubles cognitifs ne permettent pas l’utilisation de masques.

Il n’est pas non plus obligatoire de porter un masque lorsque celui-ci « est incompatible avec la nature des activités que les personnes exercent ».

Le contrôle « est de la responsabilité des forces de sécurité et de la police municipale » et le non-respect du port du masque constitue une infraction administrative, sanctionnée d’une amende comprise entre 100 et 500 euros.

FAQ (SMA) // SF

Covid-19 : le contenu PS progresse avec un diplôme pour étendre l’utilisation obligatoire du masque apparaît en premier dans Vision.