Le Premier Ministre, António Costa, a transmis aujourd'hui son soutien au «plan mondial» du Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, contre le covid-19 et a souligné que le Portugal valorise le rôle de coordination de l'Organisation mondiale de la santé (OMS ).

Cette position a été prise par António Costa dans le message qu'il a adressé à l'Assemblée générale des Nations Unies, dont le débat général a commencé mardi et qui, en raison de la pandémie de covid-19, se déroule par vidéoconférence avec des discours préenregistrés de chefs d'État et de gouvernement de différents pays.

Dans son discours, le Premier ministre portugais a soutenu la thèse selon laquelle l'actuel «cadre mondial d'urgence» renforce la nécessité d'une coopération entre les États et les organisations internationales pour répondre au défi sanitaire et à ses conséquences socio-économiques.

«L'ONU est un élément central de ces efforts, notamment à travers le Plan mondial de réponse humanitaire à Covid-19, promu par le secrétaire général, António Guterres. Nous soutenons sa mise en œuvre et apprécions le rôle de coordination de l'OMS », a-t-il souligné.

António Costa a déclaré plus tard que l'une des «priorités essentielles» de la présidence portugaise du Conseil de l'Union européenne, à compter du 1er janvier 2021, sera celle de la reprise de la croissance et de l'emploi «et l'augmentation de la résilience des économies, des sociétés et de la Etat".

«Il est également nécessaire de renforcer la coopération pour le développement et la capacité du système des Nations Unies à agir dans ce domaine. Le Portugal a renforcé ses contributions aux différentes agences des Nations Unies, en mettant l'accent sur l'OMS, l'Organisation internationale des migrations, le Haut-Commissariat pour les réfugiés, le Programme alimentaire mondial ou l'UNICEF », a-t-il déclaré.

À ce stade, le premier ministre a même dramatisé la mission de lutte contre les inégalités économiques et sociales dans le monde.

«La sécurité internationale n’est pas compatible avec une répartition aussi inégale des ressources à l’échelle mondiale, en particulier en conjonction avec les déséquilibres démographiques et les phénomènes de dégradation de l’environnement qui y sont souvent associés. Nous avons besoin d'un nouvel engagement mondial basé sur la dignité humaine, équilibrant l'accès concret aux opportunités et l'espoir », a déclaré António Costa dans son deuxième discours de fond devant l'Assemblée générale des Nations Unies.

Dans le domaine de l'agenda environnemental, António Costa a averti que la crise provoquée par la pandémie de covid-19 "n'est pas une excuse pour interrompre les politiques contre l'urgence climatique actuelle, qui constitue une menace existentielle pour tous".

«Au contraire, la coordination entre le Programme de développement durable à l'horizon 2030 et l'Accord de Paris sur le climat doit être approfondie, contribuant à créer des sociétés moins vulnérables aux impacts des événements météorologiques extrêmes. Mais il est également essentiel d'approfondir la relation entre les océans et le changement climatique, en accordant une attention particulière aux petits États insulaires. C'est précisément pour cette raison que le Portugal réaffirme son engagement à co-organiser, avec le Kenya, la Conférence des Nations Unies sur les océans, en 2021, et compte sur la participation de tous les États membres de l'ONU, au plus haut niveau », a-t-il déclaré.

Dans son discours, António Costa a également défendu «des sociétés libres, plurielles et tolérantes, qui rejettent le racisme, la xénophobie, l'homophobie et le populisme et qui œuvrent pour l'inclusion, l'égalité des sexes et la liberté d'expression».

«La pandémie a imposé de nouvelles exigences en matière de promotion et de protection des droits de l’homme. Le Portugal a immédiatement répondu à ces demandes, étendant notamment l'accès au service national de santé à tous les migrants et réfugiés, quels que soient leur statut et statut juridique, dans les mêmes conditions que pour les citoyens nationaux. Le Portugal a joué un rôle actif dans l'accueil des migrants et des réfugiés, dans une expression sans équivoque de solidarité », a-t-il déclaré.

Dans ce contexte, le Premier ministre a réaffirmé le «plein soutien» du Portugal au Pacte mondial pour des migrations ordonnées, sûres et régulières.

«Dans le cadre de l'Organisation internationale pour les migrations, nous sommes l'un des pays pilotes dans sa mise en œuvre. Le Portugal est un pays pionnier dans l'abolition de la peine de mort, s'opposant à son application en toutes circonstances. En ce sens, je demande l'approbation de la résolution biennale sur le moratoire sur la peine de mort, qui sera présentée lors de cette session de l'Assemblée générale », a-t-il ajouté.

PMF // JPS

Le contenu de Covid-19: Portugal soutient le plan promu par Guterres et valorise le rôle de l'OMS – Costa apparaît en premier dans Visão.