Le secrétaire d’État adjoint à la Santé a déclaré aujourd’hui que la mesure qui impose des limites à la circulation dans la zone métropolitaine de Lisbonne (AML) est « bien protégée et consolidée » dans ce qui est la loi fondamentale sur la protection civile.

« Comme vous le savez, je ne suis pas un juriste, encore moins un constitutionnaliste. En tout cas, comme cela a été dit, il semble que cette décision soit protégée et bien consolidée dans ce qui est la loi fondamentale sur la protection civile », a déclaré le secrétaire d’État António Lacerda Sales aux journalistes, en marge de la clôture d’AQUAFORUM — Forum européen de Recherche, Innovation et Valorisation des Eaux Minérales Naturelles, à Chaves, dans la commune de Vila Real.

Interrogé sur la constitutionnalité de la mesure appliquée dans la LBC, António Lacerda Sales a souligné qu’à ce stade, la question de l’inconstitutionnalité de la mesure n’est pas soulevée car elle est « protégée » par la Loi fondamentale sur la protection civile.

Le responsable gouvernemental a également souligné qu' »il est important » que la population se rende compte qu’en ce moment « des mesures sont appliquées aux conseils à haut ou très haut risque ».

« On est donc dans un modèle un peu différent de celui des avances et reculs, ce n’est pas de cela qu’il s’agit. Il s’agit d’adapter différentes mesures aux communes à haut ou très haut risque », a-t-il déclaré.

Et il a fait valoir qu’il s’agit « d’un modèle encore plus simple à comprendre pour la population », car ce sont des mesures « dûment typées dans chacune des situations ».

Jeudi, le Conseil des ministres a annoncé l’interdiction de circuler à destination et en provenance de la zone métropolitaine de Lisbonne (AML) le week-end, à partir de 15 heures vendredi, en raison de l’augmentation des cas de covidence sur ce territoire.

Quelques heures plus tard, le bâtonnier de l’Ordre des avocats (OA), Luís Menezes Leitão, a jugé « clairement inconstitutionnelles » les mesures sanitaires annoncées par le gouvernement à l’AML pour contenir la pandémie de covid-19.

« Sans état d’urgence en vigueur, il ne semble pas que l’art. 19, nº 1 de la Constitution permet toute suspension des droits constitutionnels, encore plus par un simple règlement, comme les résolutions susmentionnées du Conseil des ministres », a soutenu Luís Menezes Leitão.

Vendredi, l’unique député et président de Chega a annoncé que le parti déposera une action devant la Cour administrative suprême pour annuler la décision du gouvernement sur la zone métropolitaine de Lisbonne, qu’il considère inconstitutionnelle.

DYMC (PMF/SMA) // MAG

Covid-19 : le gouvernement déclare que les limites de circulation dans la LBC sont protégées par la loi fondamentale apparaît pour la première fois dans Vision.