Le secrétaire d'État à la Sécurité sociale, Gabriel Bastos, a admis aujourd'hui étendre le soutien apporté aux travailleurs informels, à partir de 438,81 euros, à certains travailleurs bénéficiant de remises, tels que les indépendants et les employés de maison.

L'ouverture à l'extension de la portée du soutien a été exprimée par le responsable du gouvernement lors d'une audition à la Commission du budget et des finances des secrétaires d'État du ministère du Travail, de la Solidarité et de la Sécurité sociale dans le cadre de l'examen, en particulier, de la proposition de budget supplémentaire pour 2020.

"Comme nous recommandons la mesure, qui sera approuvée par le Conseil des ministres la semaine prochaine, elle ne vise pas à exclure les univers des travailleurs car ils sont déjà dans le système, à savoir les travailleurs indépendants et les employés de maison déjà enregistrés", a déclaré Gabriel. Bastos, en réponse au député BE José Soeiro.

Gabriel Bastos a rappelé que la mesure a comme condition "un lien avec le système de 30 mois après la période d'octroi de la prestation" et que "par équité" les professionnels qui ont déjà une relation contributive auront une "spécificité" par rapport au lien avec la sécurité sociale , à savoir «les périodes d'actualisation qui ont déjà des remises».

L'objectif de la mesure "n'est pas de canaliser les travailleurs du secteur informel", a souligné le secrétaire d'Etat.

Le député José Soeiro a également interrogé le responsable du gouvernement sur la situation des avocats et des avocats qui ne tiennent pas compte de leur propre système et, par conséquent, ne sont pas en mesure de le soutenir, mais Gabriel Bastos n'a pas répondu à propos de cette affaire spécifique.

La mesure est prévue dans le programme de stabilisation économique et sociale (PEES) et consiste en un soutien «aux travailleurs indépendants et informels en situation de déprotection sociale» d'un montant de 1 indice de soutien social (438,81 euros), entre juillet et décembre, et l'intégration dans le système de sécurité sociale, «avec une obligation de 36 mois au régime public de protection sociale».

Le soutien a la condition "d'être lié au système de protection sociale pendant 30 mois, après la période d'octroi du soutien (décembre 2020)", selon le PEES.

Après l'octroi de l'aide, la cotisation correspondant au travailleur indépendant, basée sur la valeur d'incidence de l'aide pendant 30 mois, doit être payée.

DF // MSF