Après la 22e séance sur l’évolution du covid-19 au Portugal, à Infarmed, mercredi, le Premier ministre, António Costa, a déclaré que le gouvernement préparait les prochaines étapes du processus d’ouverture du pays, cherchant à obtenir autant de données scientifiques informations que possible sur l’évolution de la pandémie covid-19 avant de se prononcer.

« Nous avons préparé les prochaines étapes en recherchant le plus d’informations possible pour le processus de prise de décision », a-t-il écrit sur le réseau social Twitter.

La ministre de la Santé, Marta Temido, a déclaré à l’issue de la réunion à Infarmed : « Il a été essentiel d’obtenir plus de vaccins afin que nous puissions maintenant préparer ce prochain Conseil des ministres avec une situation d’espoir concernant une situation que nous connaissent toujours une pandémie, mais dans laquelle nous pouvons imaginer comment le retour à nos vies devient de plus en plus proche ».

Les experts consultés par le Gouvernement ont suggéré lors de la réunion l’évolution des mesures de restriction en fonction du taux de vaccination et ont insisté sur l’importance du contrôle aux frontières et de la ventilation des espaces pour éviter les replis en automne/hiver.

Lors de la réunion, il a été révélé que l’incidence des nouveaux cas de covid-19 au Portugal est sur une tendance « légèrement à la hausse à stable », avec un taux d’augmentation « en baisse », selon le directeur des services d’information et d’analyse de la Direction. -Général de la Santé (DGS).

Selon l’intervention d’André Peralta Santos, une stabilisation du nombre de nouveaux cas a déjà été constatée, même s’il y a toujours une « tendance à la hausse des hospitalisations et de la mortalité » pour le covid-19.

Lors de la réunion où elle a souligné que la variante Delta représente 98,6% des cas au Portugal, la chercheuse Andreia Leite, de l’École nationale de santé publique (ENSP) de l’Universidade Nova de Lisboa, a proposé de mettre à jour le seuil d’incidence dans l’évaluation des risques de covid-19 à 480 cas pour 100 000 habitants (il est actuellement de 240 pour 100 000), ainsi que la définition d’une limite d’occupation en unité de soins intensifs (USI) de 255 lits.

La question de la vaccination des jeunes de moins de 18 ans sera abordée par le Conseil des ministres, comme l’a révélé le ministre de la Santé, également après la réunion à Infarmed, considérant que la question est clarifiée, bien que la position finale de la Direction ne soit pas encore connu Général de la Santé.

« Au sujet de la vaccination en âge pédiatrique, la décision de vaccination entre 18 et 16 ans a déjà été clarifiée, et la vaccination de 12 à 15 ans en cas de comorbidités a déjà été clarifiée, qui sera désormais répertoriée par la Direction générale. de la Santé (DGS) », a déclaré Marta Feared.

ACL // HB

Contenu Covid-19 : le Conseil des ministres discute d’une éventuelle mise à jour des mesures apparaît en premier dans Vision.