L’Association des professionnels de la garde (APG) a regretté aujourd’hui que les militaires du GNR continuent d’attendre le versement de la prime de risque extraordinaire attribuée aux éléments des forces de sécurité impliqués dans la lutte contre la pandémie.

« Depuis janvier, cette subvention doit être payée trimestriellement, ce qui est sûr c’est qu’aucun professionnel de GNR n’a reçu de montant lié à cette subvention. Nous avons peur de ne pas le recevoir car c’est déjà en juin et l’ordonnance est déjà publiée depuis un certain temps », a déclaré le président de l’APG, César Nogueira, à l’agence Lusa.

A l’heure où les opérations d’inspection s’intensifient à nouveau, notamment le week-end pour contrôler les entrées et sorties de l’Aire Métropolitaine de Lisbonne (AML) en raison de l’augmentation des cas de covid-19, César Nogueira a précisé que c’est « un travail accru de plus qui est pas reconnu », soulignant qu’il y a une tension de la part des militaires qui sont à la pointe de la lutte contre la pandémie depuis plus d’un an.

Le président de l’association socio-professionnelle la plus représentative du GNR a souligné que même le commandement général ne sait pas quand il versera la subvention car « il n’a aucune indication du Gouvernement ».

« Jusqu’à présent, nous ne l’avons pas reçu. Nous ne pouvons pas accepter cela, il ne s’agit pas seulement d’exiger que nous fassions plus que le travail normal », a-t-il affirmé, estimant que les soldats du GNR étaient « encore une fois oubliés ».

L’ordonnance sur le versement d’une prime de risque extraordinaire aux éléments des forces de sécurité impliqués dans la lutte contre la pandémie a été publiée en mars et a un effet rétroactif à janvier.

César Nogueira a également précisé que tous les soldats du GNR ne sont pas vaccinés contre le covid-19, il y a beaucoup de professionnels qui sont sur le terrain tous les jours et n’ont toujours pas la première dose.

Selon le président de l’APG, les militaires qui servent dans les postes et les détachements territoriaux sont vaccinés avec les deux doses.

L’interdiction d’entrer ou de sortir de la LBC reste le week-end prochain, entre 15h00 le vendredi et 6h00 le lundi, avec les exceptions prévues par la loi, a annoncé aujourd’hui le gouvernement.

Cependant, les personnes qui ont un certificat numérique ou un test négatif au covid-19 peuvent entrer et sortir de la zone métropolitaine.

Le Portugal a enregistré au cours des dernières 24 heures deux décès associés au covid-19, 1 556 nouveaux cas d’infections confirmées, principalement à Lisbonne et Vale do Tejo, une diminution des hospitalisations et une augmentation des soins intensifs.

Depuis le début de la pandémie, en mars 2020, 17 079 personnes sont décédées au Portugal et 869 879 cas d’infection ont été enregistrés.

CMP // ZO