Lors de son discours à l'Assemblée nationale, au début de la première session parlementaire de juillet, qui se termine jusqu'à vendredi et prévoit la discussion et le vote sur le projet de budget rectificatif pour 2020, le Premier ministre, Ulisses Correia e Silva, a également annoncé qu'il irait de l'avant. soutien financier aux garderies, pour «reprendre les activités de sécurité sanitaire».

"En outre, il étend le revenu social pour l'inclusion du régime normal à 8 000 familles en situation d'extrême pauvreté, un nombre qui pourrait atteindre 11 600 familles en cas de mauvaise année agricole", a expliqué le Premier ministre, sur la proposition de budget. Correctif.

Cette subvention, d'une valeur de 10 000 escudos (89 euros), n'a été initialement créée que pour la période d'état d'urgence, du 29 mars au 29 mai, en vigueur dans l'archipel, afin de contenir la pandémie de la covid-19.

Le responsable gouvernemental a ajouté qu '"en réponse à la situation de graves sécheresses au cours des trois dernières années" et dans le contexte de covid-19, "des mesures de sécurité alimentaire et nutritionnelle devraient bénéficier à 22 500 familles menacées d'insécurité ou de crise alimentaire". , avec une assistance alimentaire «et des activités génératrices de revenus».

Dans ce domaine, il a souligné que le budget rectificatif renforce la protection sociale, face à la crise économique résultant de la pandémie de Covid-19.

"Il couvre les dépenses extraordinaires engagées avec la protection sociale, telles que le revenu social pour l'inclusion d'urgence, le revenu solidaire, l'aide alimentaire et les soins, tous destinés aux familles les plus pauvres et aux segments sociaux et économiques les plus vulnérables", a-t-il déclaré.

Ulisses Correia e Silva progresse également avec une augmentation de 80% du financement du programme Égalité des sexes et équité, par rapport au budget initial de 2020, «en mettant l'accent sur les activités d'inclusion productive et le soutien aux ONG dans le domaine de la santé et prévention de la grossesse précoce ».

En outre, a-t-il précisé, le budget rectificatif "renforce les mesures de protection et de création d'emplois", à travers la simplification des licenciements et des allocations de chômage, mais aussi en créant des incitations fiscales et financières pour stimuler l'emploi, notamment des chômeurs , en renforçant les incitations à l'entrepreneuriat des jeunes ou en allongeant la durée des stages professionnels rémunérés de six à huit mois, en plus de soutenir le secteur informel et sa transition vers le secteur formel.

"Les investissements publics qui génèrent de l'emploi, des revenus et ont un impact sur le développement local, complètent les mesures de protection de l'emploi et les mesures de protection sociale, compte tenu notamment du fait que le pays subit les effets de trois années consécutives de grave sécheresse", a souligné le Premier ministre.

Le budget rectificatif proposé pour 2020 s'élève à 75 084 978 510 escudos (679,1 millions d'euros), dépenses et recettes comprises, y compris l'endettement, ce qui représente une augmentation de 2,6% des crédits inscrits au budget encore en vigueur. Il prévoit l'utilisation de la dette publique, le gouvernement estimant le «stock» équivalent à 150% du produit intérieur brut (PIB) d'ici 2021.

Le budget de l'État actuel prévoyait une croissance économique de 4,8 à 5,8% du PIB en 2020, en ligne avec les années précédentes, une inflation de 1,3%, un déficit budgétaire de 1,7% et un taux de 11,4% de chômage, en plus d'un niveau d'endettement équivalent à 118,5% du PIB.

Des prévisions fortement affectées par la crise économique et sanitaire, reflétées dans cette nouvelle proposition budgétaire pour 2020: une récession économique qui pourrait osciller entre 6,8% et 8,5%, un taux de chômage de près de 20% d'ici la fin de l'année et un le déficit budgétaire devrait atteindre 11,4% du PIB.

Le Cap-Vert enregistre une accumulation de 1 499 cas de covid-19 diagnostiqués depuis le 19 mars, avec 18 décès. Parmi ceux-ci, environ 1 000 cas ont été confirmés depuis le 1er juin, avec un accent sur les îles de Santiago (notamment Praia) et Sal.

La pandémie de Covid-19 a déjà fait plus de 544 000 morts et infecté plus de 11,85 millions de personnes dans 196 pays et territoires, selon un rapport de l'agence française AFP.

La maladie est transmise par un nouveau coronavirus détecté fin décembre à Wuhan, une ville du centre de la Chine.

PVJ // LFS